Que font les pirates informatiques aujourd’hui ?

0

Symantec n’est pas avare en bonnes idées en ce moment. Le leader de la sécurité informatique nous a présenté un nouveau service visant à informer en temps réel l’internaute curieux, ou paranoïaque, de l’état de la cybercriminalité. Symantec présente son service comme la météo des dangers du web.

Le site s’appelle CyberCrime Index. On peut comme souvent soupçonner Symantec d’inciter à la psychose sécuritaire (l’intro en flash est même caricaturale), mais c’est de bonne guerre, et la quantité d’informations qu’on peut y glaner y est précieuse. Symantec s’appuie pour ce faire sur ses quelques milliers de sondes Internet, plus les données (anonymes) en provenance de la large base de ses clients ; le tout constituant le Global Intelligence Network. Un nom qui fait un peu peur, mais qui fournit à Symantec une quantité d’informations uniques, et en temps réel.
A l’entrée sur le site, on tombe sur un nombre ; aujourd’hui 94, c’est un indice mesurant la dangerosité de la journée. On ne sait pas bien comment c’est précisément mesuré, mais comme le pic bas est de 57, le haut de 179, on se dit que la journée est raisonnablement sûre.
Mais c’est en allant voir plus dans les quatre « thèmes » que les informations abondent. En effet, Symantec analyse séparément les malwares, le vol d’identité, le phishing et le Spam.

Prenons le spam, illustré ci-contre. On voit la quantité de mails envoyés par jour, et combien parmi eux sont des spams. Ainsi 77% des 71 milliards de mails échangés hier étaient des pourriels. On suit les courbes, tendances, mais aussi peut-on suivre le contenu des spams. On s’avoue ainsi surpris d’apprendre que les arnaques dites « nigériennes » (une mystérieuse jeune fille a besoin de vous pour toucher un super héritage et vous donnera 10 millions de dollars si vous l’aidez…) constituent encore le deuxième type de contenu de spam.

 

Les courbes sur l’année permettent de voir également que les nombreuses arrestations de pirates et le démantèlement de leurs larges réseaux de botnets l’été dernier a eu un réel effet, puisqu’en juillet il y a eu un pic à 234 milliards de spams envoyés en une journée, alors qu’on est aujourd’hui autour de 55 milliards.
D’autres informations sont intéressantes à glaner, comme les virus les plus virulents du moment, les recherches Internet ayant le plus de chances d’aboutir à des sites dangereux, etc.

On vous laisse vous balader sur le site CyberCrime Index pour en apprendre plus. Il est pour l’instant en anglais, mais une version française est en cours.

 

Source : Comment Ça Marche

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.