L’observabilité avancée plébiscitée pour la sécurité des infrastructures

0
206

72,7% des responsables informatiques français interrogés par IDC estiment que l’observabilité est essentielle pour mettre en place un dispositif de sécurité solide et atténuer les menaces rapidement et efficacement.

Tribune – Dans le dernier livre blanc d’IDC dédié à l’intelligence et la connaissance des réseaux*, les 305 (dont 77 français) responsables informatique européens interrogés, confirment que l’observabilité avancée fournit des informations précieuses pour améliorer la protection de leurs infrastructures numériques.

Pour répondre aux exigences de sécurité qui évoluent de façon permanente et atténuer les risques dans les infrastructures complexes, il est essentiel d’obtenir des renseignements et des informations provenant du réseau et ce en temps réel. 48% des responsables informatiques français attendent de l’observabilité avancée qu’elle permette de déterminer rapidement si une alerte est liée à un problème de sécurité, de réseau ou d’application.

L’enquête IDC précise que l’observabilité avancée, en tant qu’intelligence en temps réel au niveau du réseau, vise à renforcer et optimiser la performance des outils de surveillance basés sur les métriques, les événements, les logs et les traces.

C’est une solution essentielle pour détecter les menaces de sécurité actuelles dans les infrastructures hybrides et multi-clouds : 87% des responsables français pensent que les outils d’observabilité ajoutent ou ajouteront des informations approfondies aux efforts de détection et d’atténuation des menaces

Étude IDC : les bénéfices de l’observabilité avancée pour le panel français

Le renforcement des postures et des pratiques de sécurité est considéré comme le principal avantage de l’application de l’observabilité avancée à l’ensemble de l’infrastructure numérique.

De toute évidence, la sécurisation de l’infrastructure numérique reste une préoccupation majeure et beaucoup souhaitent le renforcement de l’intelligence et des connaissances en matière d’observabilité et sécurité. En effet, 57% jugent très difficile de collecter toutes les données nécessaires pour fournir aux équipes IT une vue détaillée et complète de l’état du réseau, des composants de l’infrastructure, de la performance des applications, de l’expérience de l’utilisateur final et des menaces de sécurité.

La pénurie de compétences perdure, le développement des équipes, la satisfaction, la fidélisation et le travail collaboratif sont autant de défis préoccupants. Là encore, les outils et les données d’observabilité incarnent quelques espoirs pour les équipes, bâtis d’une part, sur leur domaine de responsabilité principal et d’autre part, sur leur contribution aux efforts informatiques globaux (automatisation, gestion de l’expérience numérique).70% confirment que lorsque les équipes informatiques utilisent les mêmes outils d’observabilité dans tous les domaines technologiques, cela favorise le travail d’équipe et la réussite opérationnelle.

Au-delà des améliorations en matière de sécurité et ressources humaines, l’observabilité est considérée comme un mélange d’avantages tactiques (résolution, continuité et suivi) et stratégiques (expérience, gouvernance, innovation). 61% déclarent que l’observabilité avancée améliore l’expérience digitale des clients et des collaborateurs.

« Cette étude souligne, non seulement le rôle critique que joue l’observabilité avancée dans la sécurisation des environnements cloud complexes, mais aussi la collaboration nécessaire des équipes IT (NetOps et SecOps), pour renforcer les nouvelles pratiques de cybersécurité que sont la détection proactive et la remédiation des menaces” conclut Chaim Mazal, Chief Security Officer de Gigamon