L’alliance de technologies souveraines : une approche responsable en termes de cybersécurité

0
121

Le sujet de la cybersécurité n’a jamais été aussi brûlant et amène les entreprises à faire évoluer en continu leur gouvernance cyber pour se prémunir d’attaques multiples allant de tentatives d’intrusion basiques à des attaques complexes. De fait, l’ensemble des organisations sont sous tension et se doivent de faire les bons choix pour protéger au mieux leur SI, mener à bien leurs opérations et échanger leurs informations en toute sécurité.

Bien entendu, tout le monde est concerné, mais certains secteurs plus que d’autres au regard de la criticité de leurs métiers. On pense bien entendu aux OIV, industriels, entreprises de transport, fournisseurs d’énergie, distributeurs d’eau, entreprises agroalimentaires, etc.  C’est précisément dans ce contexte que le choix des technologies à utiliser pour se prémunir des cyber risques est essentiel.

Bien cartographier son besoin

La première chose est de parfaitement connaitre son organisation, les rouages de son fonctionnement et donc plus globalement son mode opératoire, que ce soit en interne ou avec ses partenaires et sous-traitants. Il est ensuite possible de définir les points de vulnérabilité et de s’orienter vers des technologies performantes.  

C’est précisément à ce moment qu’il faudra évaluer avec attention les fournisseurs de technologies en prenant certes en compte des critères de fonctionnalités, de performance, de prix, mais pas uniquement. En effet, la notion de souveraineté est aussi à prioriser. Souvent abordée dans un second temps, elle est pourtant essentielle, voire obligatoire dans certains cas.

Jouer la carte de la cohérence et de la complémentarité

Comme nous l’avons évoqué, il faut bien savoir vers quelles solutions s’orienter, mais vient ensuite la cohérence de leur déploiement. En ce sens, opter pour des solutions souveraines complémentaires est une nécessité. De fait, il sera possible de construire un écosystème de fournisseurs de confiance qui seront en mesure d’apporter une réponse cyber globale qui associe logiciels, composants électroniques, hardware, etc. Les systèmes déployés garantiront alors aux utilisateurs qu’ils pourront mener à bien leurs opérations en toute sécurité et que leurs données et informations seront aussi protégées.

Attention donc à travailler avec des acteurs qui bénéficient d’une réelle capacité à collaborer sur des projets complexes et qui affichent le même niveau d’exigence. En ce sens, nous avons la chance de pouvoir bénéficier sur le marché français d’acteurs 100 % souverains qui ont su tisser des alliances industrielles pour sécuriser aux mieux les opérations des acteurs économiques de notre pays.

 

Tribune par Xavier FACELINA, CEO de Seclab