La mauvaise sécurité de Twitter met la démocratie en danger

0
2

Ces derniers mois, Twitter s’est trouvé à plusieurs reprises confronté à des situations difficiles. Après l’annonce par Elon Musk de l’annulation de son rachat de Twitter, le réseau social a été récemment accusé de nombreuses négligences en matière de cybersécurité. L’ancien responsable de la sécurité de l’entreprise, Peiter “Mudge” Zatko, a déposé une plainte auprès des autorités.

Tribune – Dans ce contexte, vous trouverez ci-dessous le commentaire de Ed Hunter, RSSI chez Infoblox, spécialiste de la cybersécurité et des services réseau :

La mauvaise sécurité de Twitter met les utilisateurs, les actionnaires et la démocratie en danger

“Le dossier présenté par l’ancien responsable de la sécurité de Twitter auprès de la Security Exchange Commission (SEC) indique de multiples et graves manquements à la sécurité.

Malheureusement, dans de nombreuses organisations, il est courant de constater un manque d’hygiène de base en matière de sécurité, ainsi qu’un oubli délibéré des bonnes pratiques. Ces organisations s’efforcent souvent de trouver un équilibre entre un dispositif de sécurité étendu et une solution commerciale qui se doit d’évoluer en permanence. De nombreux déficits de sécurité peuvent être facilement comblés grâce aux diverses technologies de sécurité intégrées qui évoluent en même temps que l’environnement de production qui génère les revenus, notamment la visibilité sur tous les systèmes connectés réseau et sur la destination de leurs communications.

Faute d’avoir envisagé de telles solutions, les politiques de gestion de Twitter pourraient conduire l’entreprise à verser de lourdes amendes pour violation de l’ordonnance de consentement de 2011 de la Federal Trade Commission (FTC), qui vise à créer un programme de sécurité complet. » a déclaré Ed Hunter, RSSI d’Infoblox.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.