Kaspersky fait part de ses prévisions en matière de protection de la vie privée pour 2024

0
79

Les accessoires intégrant l’IA vont susciter de plus en plus de débats sur la protection de la vie privée, et la prolifération attendue des technologies de réalité augmentée (RA) et de réalité virtuelle (RV) va probablement concourir à établir de nouvelles normes en matière de protection de la vie privée au cours de l’année 2024. Dans le même temps, le nombre de fuites de données liées aux mots de passe devrait diminuer à mesure que l’authentification à deux facteurs gagne en popularité, et que les utilisateurs mettent à profit les bots pour améliorer la protection de leur vie privée.

Tribune – Selon Kaspersky, le domaine de la protection de la vie privée est en pleine mutation en raison de l’émergence de nouvelles technologies et de l’évolution des régulations. Les événements majeurs de 2023 dans les sphères sociales, économiques et politiques, ainsi que les nouvelles tendances technologiques, sont les principaux facteurs susceptibles d’influencer le paysage de la protection de la vie privée en 2024. Les principales prédictions des experts sont les suivantes :

  • Les dispositifs portables dotés d’IA pourraient relancer le débat sur la protection de la vie privée. 

Tandis que les consommateurs commencent à adhérer aux appareils tels que les smartphones et les assistants intelligents pour la maison, les accessoires portables, en particulier ceux dotés de caméras comme les lunettes intelligentes ou les badges AI pin, ont tendance à susciter plus de méfiance. À supposer qu’ils gagnent en popularité, la nature même de ces objets peut éveiller la méfiance des utilisateurs soucieux de protéger leur vie privée.

  • Les développements en matière de réalité augmentée et de réalité virtuelle vont générer de nouvelles normes en matière de protection de la vie privée en 2024. 

Les lancements de produits Apple attirent généralement l’attention du public, et suscitent des discussions sur la protection de la vie privée, en particulier lorsqu’il s’agit de technologies qui n’ont pas encore fait l’objet d’une réglementation appropriée. Avec l’introduction d’Apple Vision Pro et l’intégration croissante de la RA/RV dans la vie quotidienne, les préoccupations en matière de protection de la vie privée sont vouées à prendre de l’envergure.

  • Une protection de la vie privée renforcée par les bots.

La multiplication des bots, ces assistants automatiques basés sur le traitement du langage naturel (NLP), est un terrain d’opportunités pour améliorer la protection de la vie privée des utilisateurs dans divers secteurs. À l’avenir, les assistants pourraient jouer un rôle crucial dans la protection des données personnelles, en particulier pendant les appels. Un assistant robot sophistiqué pourrait gérer les appels des utilisateurs de manière transparente, en veillant à ce que les informations sensibles, telles que la voix de l’utilisateur, soient protégées.

  • Les fuites de mots de passe seront moins préoccupantes, car les enjeux qui y sont liés perdent en importance.

La raison principale de la diminution des craintes liées aux fuites de mots de passe se trouve dans la prévalence croissante de l’authentification à deux facteurs, où un code supplémentaire pour confirmer votre connexion est envoyé par SMS, ou généré dans une application d’authentification dédiée, telle que Kaspersky Password Manager. En outre, certains services, comme Google, proposent déjà une authentification sans mot de passe par le biais de passkeys, tandis que d’autres privilégient l’authentification biométrique par rapport aux mots de passe traditionnels.

« À une époque où les technologies ne cessent de se perfectionner, la notion de données privées doit être reconsidérée. L’avènement des accessoires intégrant l’IA, les développements des technologies RA/RV et la montée en puissance des assistants bots nécessitent une compréhension plus large de la protection de la vie privée. Alors que ces innovations font partie intégrante de la vie quotidienne, notre vision des données personnelles doit englober non seulement ce que nous partageons volontairement, mais aussi les interactions et informations que ces technologies intègrent automatiquement », commente Anna Larkina, experte en sécurité et en confidentialité chez Kaspersky.

Pour en savoir plus sur ce qui vous attend dans le domaine de la protection de la vie privée, visitez SecureList.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.