Intégrer des services de confiance : un must have pour les éditeurs

0

Une chose est sûre, la montée en puissance du numérique n’est plus aujourd’hui un simple concept, mais une réalité dans le bon fonctionnement des entreprises. Ainsi, à tous les niveaux, ces dernières s’appuient sur des dispositifs  numériques et des logiciels spécifiques pour piloter leurs processus de gestion et mener à bien leurs activités. Mais une nouvelle composante s’est aujourd’hui invitée dans le débat : celle de la cybersécurité. Désormais incontournable, elle doit être présente à tous les étages et s’intégrer à l’ensemble des composantes du Système d’information. 

Compléter les applications et répondre aux nouveaux usages

Comme nous l’avons évoqué, les applications de gestion comme les systèmes ERP ou encore les environnements de GED ne peuvent plus se passer d’une couche cyber pour fonctionner correctement. C’est d’autant plus vrai pour les organisations les plus exigeantes qui souhaitent répondre efficacement aux nouveaux enjeux liés à la dématérialisation. En ce sens, les dirigeants doivent positionner ce sujet comme stratégique et ne pas négliger les aspects liés à la cybersécurité.

La confiance numérique plus qu’un simple concept

La confiance numérique n’est pas une option. Sur ce point, différents axes doivent absolument être abordés. C’est notamment le cas des aspects liés à la signature électronique (simple, avancée, qualifiée), à l’horodatage qualifié ou encore à l’hébergement de données sensibles au sein d’un Cloud de Confiance. Mais concrètement, comment faire ? En effet, chaque éditeur a une spécialité (ERP, BI, GED, etc.) et la sécurité n’est pas un gadget qui peut être développé à la marge. De fait, des alliances industrielles sont nécessaires entre des concepteurs de solutions de gestion et des spécialistes de la cybersécurité.

Créer des alliances solides et profitables à long terme

Les éditeurs doivent donc choisir avec attention leurs partenaires cyber et mettre en place des API leur permettant de se connecter à des dispositifs de confiance. On notera également qu’au-delà de la performance des solutions cyber, un autre élément est à prendre en considération : la notion de souveraineté numérique. Ce point ne doit pas être pris à la légère et influe sur différents éléments stratégiques comme la confidentialité des données échangées et stockées par exemple. Il s’agit ici d’un sujet hautement stratégique qui peut être un véritable différenciateur et un critère de sélection pour les organisations, notamment celles évoluant sur des secteurs réglementés.

L’alliance des expertises technologiques et des savoir-faire permettra donc de répondre aux nouveaux enjeux numériques des entreprises (dématérialisation, continuité des activités à distance, confiance numérique, etc.). Ces dernières pourront ainsi travailler dans un environnement de confiance qui allie productivité et sécurité.

 

Tribune par Romain Delval, Directeur des opérations chez Tessi Certigna

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.