Facebook indisposé par les pages Fan dédiées à la lutte contre les escroqueries sur le réseau social ?

0

Deux groupes alertant les utilisateurs de Facebook contre des scams et applications circulant sur le réseau social ont vu leur page Fan être supprimée. Elles ont été restaurées après des protestations. Facebook invoque une erreur. Une erreur pourtant ciblée.

Une nouvelle maladresse risque de ternir une fois encore l’image du réseau social américain. The Bulldog Estate est un collectif fournissant des informations sur les escroqueries en ligne dans le but d’aider les internautes à s’en prémunir.

Le groupe possède notamment une page Fan sur Facebook. Cette semaine, il a eu la mauvaise surprise de découvrir que le réseau social avait supprimé son compte.
Dans un premier message, un réprésentant de Facebook a expliqué au créateur de Bulldog Estate que la Fan page enfreignait ses règles d’utilisation.

Une violation des conditions d’utilisation  d’abord invoquée

Mais à en croire Sophos, c’est peut-être avoir tout les références à des escroqueries et applications indiscrètes sur le réseau social qui ont valu au groupe cette suppression de compte. D’ailleurs Bulldog Estate n’est pas le seul à avoir fait les frais de la politique de Facebook.

Le 18 avril, Scam Sniper, un autre groupe alertant les utilisateurs de Facebook a vu lui aussi sa page supprimée. Celle-ci a été restaurée le 21 avril par le réseau social, tout comme celle de Bulldog Estate.

LameBook, FailBook et Seppukkoo déjà censurés par le passé

Quant au réseau social, il contacté l’administrateur de Bulldog Estate afin de lui présenter des excuses, expliquant que la page avait été supprimée par erreur. Pour Graham Cluley de Sophos, Facebook gagnerait à être moins mécanique dans ses fermetures de comptes.

Ce n’est toutefois pas la première fois que le réseau social supprime des contenus qui pourraient paraître à première vue gênant pour son image ou son service. En décembre 2009, il avait bloqué et supprimé toute mention à Seppukoo.com, un site fournissant aux internautes des informations pour désactiver leurs comptes.

En 2010, Le Monde constatait que Facebook bloquait les références au site Lamebook dans les messages électroniques envoyés depuis son service. Or Lamebook est en litige avec Facebook qui l’accuse d’utilisation abusive de sa marque et de son logo. Le site parodique français Failbook.fr s’était lui aussi attiré les foudres de Facebook.

 

Source : ZDNet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.