Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Une étude IDC menée pour Zerto met en lumière l’écart entre les aspirations des entreprises à se moderniser et leur manque de maturité concernant la résilience de leurs systèmes informatiques.

Zerto, leader de la résilience informatique, annonce aujourd’hui la publication d’un livre blanc commandité au cabinet de conseil IDC : State of IT Resilience. Selon cette étude, plus de 90 % des personnes interrogées considèrent que leur système IT n’est pas résilient et la moitié d’entre eux déclarent avoir subi un sinistre informatique au cours des 3 dernières années.

Si la majorité des entreprises interrogées envisage de mener dans les 2 prochaines années un projet cloud, de transformation digitale ou de modernisation, celles-ci se jugent immatures quant aux objectifs de résilience. Cet écart reflète les attentes actuelles des équipes informatiques auxquelles on confie des projets cloud et de modernisation alors même qu’elles ont du mal à garantir une protection et une reprise après sinistre basiques. Les résultats de l’étude confirment le fait que seules des opérations résilientes peuvent atténuer les risques d’indisponibilité des systèmes et permettent de se consacrer pleinement aux projets de transformation.

Principaux éléments clés de cette enquête :

Bitdefender

Les mesures technologiques pour assurer un niveau optimal de protection des données sont quasi-inexistantes

90 % des entreprises estiment que la protection des données est importante ou vitale pour leurs projets de transformation informatique et/ou numérique :

  • Seulement 7 % des organisations jugent avoir un bon niveau de maturité en matière de résilience.
  • Près de la moitié (49 %) a déjà subi un sinistre au cours des 3 dernières années.

Garantir la résilience de l’ensemble des infrastructures informatiques devient crucial pour la réussite de l’entreprise et la réalisation des projets.

Les entreprises prennent des risques

Au cours des 2 dernières années, les conséquences d’un sinistre informatique sur l’activité ont été très importantes.

  • 79 % ont enregistré une perte financière directe ou ont été contraints de faire appel à un expert pour récupérer les données.
  • 20 % ont définitivement perdu des clients à la suite d’un sinistre

Ces risques sont appelés à croître, notamment les attaques malveillantes (malwares)

  • 77 % des entreprises ont été victimes d’une attaque au cours des 12 derniers mois.
    • Dans ce groupe, cette attaque a été fatale pour 89 % des entreprises interrogées, et 39 % ont subi au moins 5 tentatives qui visaient à corrompre leurs données.

Les investissements dans la résilience informatique et la formation dans ce domaine sont appelés à progresser

La résilience informatique doit devenir un axe de priorité stratégique pour les entreprises de pointe et, dans ce cadre, la protection des données est une de leurs préoccupations majeures.
  • Plus de 55 % des répondants tablent sur une complexification de la protection des données, et la multiplication des solutions / outils ne fait que renforcer cette complexité.
  • Pour faire face à cette complexité croissante, 85 % prévoient d’embaucher et/ou de former davantage de personnel ; 94 % s’attendent à une hausse des investissements dans la résilience informatique au cours des 24 prochains mois.
  • Le cloud est également perçu comme une caractéristique essentielle de la résilience informatique, car la protection des données dans le cloud est l’initiative informatique la plus citée pour les 12 prochains mois.

Retrouvez tous les détails de l’étude State of IT Resilience sur https://www.zerto.com/the-state-of-it-resilience-2018

Citations

« Cette étude a mis en lumière des niveaux de résilience informatique et opérationnelle bien inférieurs aux prévisions »,explique Phil Goodwin, Directeur de recherche, IDC. « Dans l’ensemble des secteurs, on note une évolution des pratiques de protection des données visant à passer de solutions de mobilité, de reprise après sinistre et de sauvegarde individuelles à une démarche plus unifiée, afin de garantir une protection complète et universelle des données. Alors que les offres cloud se multiplient, cette convergence s’avère capitale pour renforcer le degré de maturité des technologies de résilience dans les entreprises et pour les protéger des nombreux risques de sinistre. »

« A l’heure des bouleversements engendrés par le numérique, cette étude montre clairement, et de manière préoccupante,que de nombreuses entreprises ne sont pas correctement outillées pour se protéger », commente Avi Raichel, Directeur des systèmes d’information (DSI) de Zerto. « Les préoccupations grandissantes en matière de protection des données et la priorité accordée à la transformation/digitalisation de l’activité sont les deux moteurs du renouvellement de l’approche dans le domaine de la résilience informatique. Selon mon expérience, se contenter d’acquérir un autre produit pour régler une question crée davantage de problèmes et laisse toujours l’entreprise à la merci des bouleversements technologiques et des attaques malveillantes à venir. En ma qualité de DSI, je conseille aux services informatiques de simplifier leur portefeuille technologique, et opter pour des solutions convergées qui géreront toutes les opérations de résilience informatique : multi-cloud, sauvegarde et reprise après sinistre. »

Méthodologie

Le cabinet de conseil IDC Research a interrogé 500 chefs d’entreprise et directeurs informatiques de dix secteurs d’activités différents et issus de sociétés de toute taille à travers le monde sur les enjeux de la résilience informatique et son importance pour la transformation numérique.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.