Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android
HMA Pro VPN

Olivier Tavakoli, CTO de Vectra AI, spécialiste de l’intelligence artificielle appliquée à la cybersécurité, publie son commentaire suite à l’annonce par Elon Musk du lancement dès 2020 des premiers tests sur des individus de l’interface reliant le cerveau aux ordinateurs de sa start-up Neuralink.

Avec les CRISPR (Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats) nous avons techniquement les moyens de changer la façon dont un corps se comporte. Des technologies comme Neuralink permettent d’interfacer et de modifier directement le fonctionnement du cerveau, ce qui peut avoir un intérêt pour offrir au cerveau une plus grande précision et la possibilité d’une boucle de rétroaction immédiate. Comme avec les CRISPR, une telle technologie peut être exploitée à des fins de recherche et d’avancées positives pour l’humanité mais également pour des desseins plus sombres.

Au fur et à mesure que nous contrôlons de plus en plus les fonctions du corps et du cerveau humains, l’éthique de ce que nous permettons comme utilisation légitime de cette technologie devient une vraie question, et malheureusement notre expérience avec les CRISPR nous a montré que nous ne sommes pas encore prêts à avoir des discussions sérieuses et de grande envergure sur ce type de questions. Et au-delà même de l’éthique de l’utilisation légitime, le fait que nous permettions potentiellement à des tiers d’utiliser cette technologie sur des individus sans leur permission devrait nous faire réfléchir.

Au cours des dernières décennies, nous avons créé des architectures informatiques, des systèmes d’exploitation et des applications sans tenir compte de la sécurité dès leur conception… Nous pouvons voir où cela nous a menés – nous sommes victimes de cyberattaques continues, de désinformations, fake news, etc. Les interfaces telles que Neuralink doivent être conçues avec des sécurités et des évaluations par les pairs de la technologie, et cela dès leur conception, pour assurer un niveau élevé de sécurité. Sans cette garantie, le risque de développer de telles technologies et surtout que celles-ci nous échappent, est trop grand.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.