Data Privacy Day : les bonnes pratiques pour protéger vos données sensibles

0
890

Ce samedi 28 janvier marque le Data Privacy Day, soit la journée de la protection des données, qui a pour but de rappeler aux citoyens européens les bonnes pratiques.

A l’occasion de cette 17ème édition de la Journée de la Protection des Données, les experts cybersécurité de Netskope livrent leurs conseils pour les utilisateurs.

Ilona Simpson, DSI EMEA chez Netskope :

« La confidentialité des données consiste à s’assurer de comprendre quelles données sont les plus importantes et pourquoi. Et, si la classification a traditionnellement été considérée comme un élément clé vers cette compréhension, pour de nombreuses organisations, elle peut également sembler insurmontable. Cependant, les capacités modernes de l’intelligence artificielle et du machine learning (IA/ML) peuvent permettre la catégorisation automatique d’un large éventail de données sans qu’il soit nécessaire de procéder à une classification. Cette dernière, dans le cadre d’une bonne stratégie de sécurité, permet aux organisations de concevoir des stratégies de protection optimales pour leurs données les plus sensibles, simplement. »

Steve Riley, Field CTO chez Netskope :

« Mon premier conseil serait de déjouer l’économie de la surveillance avec un bloqueur de publicité ! Mais aussi, d’empêcher les traceurs invasifs de surveiller les déplacements sur le web et de suivre les données saisies dans les formulaires web. »

James Christiansen, Vice-président et CSO Stratégie du Cloud chez Netskope :

« La protection de la vie privée et des données est une préoccupation majeure dans le monde entier, à juste titre. La prolifération des données – c’est-à-dire la façon dont des quantités massives d’informations sensibles sont créées, stockées et partagées dans les entreprises – est bien réelle et étend les vecteurs ainsi que la surface d’attaque. Ainsi, pour s’en prémunir, il est nécessaire de mettre en place des pratiques au sein de l’organisation pour ralentir la prolifération des données et suivre en permanence la destination des informations critiques. Il est en effet impossible de gérer les risques que l’on ne connaît pas. »

Clive Fuentebella, Threat Research Engineer chez Netskope :

« En tant qu’utilisateurs, nous sommes capables de prendre des mesures simples et faciles pour assurer la protection des données : gérer les mots de passe, séparer les ressources et les activités professionnelles des activités personnelles, veiller à ce que les appareils soient mis à jour et que des mesures supplémentaires soient installées. Ces actes contribueront grandement à eux seuls à atténuer les risques liés aux actions des utilisateurs, même accidentelles. »

Notez que vous pouvez vous aussi entrer dans le monde du Big Data avec formation-data-analyst. Le Data Analyst, également appelé analyste de données, Data Manager ou Data Miner, est chargé du recueil et de l’exploitation des informations orientant les prises de décision des dirigeants. Il traite les extractions de bases de données, les analyse et les interprète pour permettre d’obtenir des observations utiles et ainsi permettre à l’entreprise d’orienter ses stratégies marketing et produit afin d’améliorer ses résultats. Il peut dégager des tendances d’achat ou de consommation ou élaborer un profil client. Le Data Analyst doit avoir des compétences techniques et maîtriser plusieurs outils et logiciels ainsi que les langages de programmation. Par ailleurs, il doit avoir un goût prononcé pour les chiffres et être doté d’une grande aisance rédactionnelle et relationnelle.

 

Note : lien sponsorisé présent dans l’article.