Cybersécurité : les Français craignent pour leur identité en ligne

0

La pandémie intervient dans un contexte où les préoccupations relatives à la sécurité vont croissantes. En novembre dernier déjà, le Cigref avait adressé un courrier au Premier ministre pour lui faire part de la préoccupation des grandes entreprises et des administrations publiques françaises vis-à-vis de l’augmentation, en nombre et en intensité, des cyberattaques.

Cette réalité est également ressentie sur le terrain :

  • Les Français sont plus préoccupés de cybermenaces telles que les e-mails d’hameçonnage (45%) et les fuites de données (41%) depuis qu’ils travaillent de chez eux, d’après une récente étude* menée par Okta et l’institut YouGov .

Depuis que le télétravail est devenu la nouvelle norme, la plupart des employés de bureau traditionnels se sont habitués à travailler depuis leur domicile et à interagir principalement via des technologies numériques. Ainsi 23% des employés français affirment néanmoins avoir bien plus d’interactions en ligne avec des personnes qu’ils n’ont jamais rencontrées en personne depuis le début de la pandémie.

Ces nouveaux comportements les ont néanmoins conduits à être plus vigilant : 42% déclarent être plus prudents quant à la transmission de leurs données numériques indépendamment du destinataire. Quant à la principale menace à laquelle les répondants français, voilà le classement des principales menaces auxquelles il se sentent potentiellement exposés :

  1. L’usurpation d’identité (21%)
  2. Les tentatives de phishing (18%)
  3. Les logiciels malveillants (17%)
  4. Les fuites de données (14%)

Pour faire face à la montée des cyber-risques, les entreprises françaises réagissent : 30% ont adopté de nouvelles applications et technologies, à l’image de l’authentification multifactorielle, et 22% d’entre elles ont mis en place davantage de formations internes.

Pourtant, 25% des employés admettent ne pas savoir si leur employeur a mis en place des mesures pour les protéger des cybermenaces, et 22% d’entre eux affirment que leur organisation n’a pris aucune nouvelle mesure.

 

 * Etude mondiale « Digital Trust » menée auprès de 13 163 employés de bureau (dont 1 000 en France).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.