Cyberattaque visant Oloron-Sainte-Marie : Le secteur de la santé de nouveau visé

0

Le centre hospitalier d’Oloron-Sainte-Marie a confirmé avoir été victime d’une attaque par rançongiciel perturbant fortement son système informatique. Les attaquants ont paralysé une partie de données informatiques et demandent une rançon de 50 000 dollars en échange.

Il s’agit de la troisième cyberattaque contre un hôpital en un mois. Frédéric Lemaire, Directeur France de Cohesity commente :

« Dax, Villefranche et désormais Oloron Sainte-Marie, le rythme effréné des cyberattaques contre le secteur public relève du jamais vu en France en ce début d’année 2021. Si des progrès sont faits en matière de gestion des données, les cybercriminels gardent une longueur d’avance en utilisant des méthodes d’attaques toujours plus sophistiquées laissant des organisations, pourtant déjà sous pression par la pandémie, affaiblies et vulnérables.

Avec la crise de la Covid-19, les rançongiciels n’ont cessé de se déployer et la quantité massive des données attirent la malveillance des cybercriminels, en témoignent ces récentes attaques. En 2020, l’ANSSI note ainsi une augmentation de 255% des signalements d’attaque par rançongiciel dans son périmètre par rapport à 2019.

Plus que jamais, il convient de tout mettre en œuvre pour protéger les données d’un secteur à haut risque. Nous ne recommanderons jamais assez aux entreprises et au secteur public de déployer les moyens nécessaires pour se protéger contre les cybermenaces. Si cet investissement n’est pas toujours au cœur des priorités, la formation auprès des employés, ainsi que la restauration et la sauvegarde complète des données sont des atouts clés dans la lutte contre les attaques de rançongiciel. D’autres villes, hôpitaux, ou organismes du secteur public pourraient bien être la cible du même type d’attaque, il faut s’attendre à ce que leur impact sur ces institutions varie sensiblement en fonction du niveau de maturité de protection mis en place.

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence la vulnérabilité des infrastructures publiques essentielles en France face aux menaces des acteurs malveillants. Assurer la protection de ces services, en particulier des soins de santé, doit désormais être une priorité pour les dirigeants du pays. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.