Cyberattaque : Bruxelles doit se préparer

0

Mais il reste encore à assimiler à un crime la création et l’utilisation de logiciels malveillants, a annoncé aujourd’hui la Commission européenne.

« Non, nous ne sommes pas complètement nus » au sein de l’UE face à une cyberattaque contre des infrastructures vitales, a assuré Cecilia Malmström, commissaire en charge de la Sécurité, venue présenter une proposition de loi avec sa collègue chargée des nouvelles technologies, Neelie Kroes. Mais « la législation européenne est complètement dépassée et il faut remédier aux carences », a-t-elle mis en garde.

« Les Etats se préparent (à une cyberattaque) et nous faisons en sorte à la Commission d’améliorer les outils pour que la législation soit plus adaptée », a-t-elle expliqué.

L’attaque informatique via le virus Stuxnet d’infrastructures sensibles, notamment en Iran, « montre que la menace est énorme », a souligné Mme Malmström. La commissaire a jugé qu’un « code de bonne conduite » entre les gouvernements de la planète pourrait s’avérer nécessaire. La création et l’utilisation de tels virus par des Etats n’est plus du domaine de la science fiction, a-t-elle reconnu.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.