Complexité du réseau : l’observabilité et le monitoring sont les deux composantes clés pour une meilleure sécurité

0
199

Les infrastructures informatiques évoluent au-delà des data centres pour inclure le cloud privé ou public, le cloud hybride, voire des architectures multi-cloud. Le besoin d’outils de monitoring et d’observabilité efficaces concordent avec cette évolution.

Si l’observabilité avancée et la surveillance présentent quelques différences notables, elles fonctionnent ensemble pour identifier les points faibles d’un système, fournir des informations pour résoudre les problèmes et faciliter le travail des équipes de sécurité.

Décryptage de ces deux composantes essentielles aux infrastructures d’aujourd’hui.

Entre différences et rapprochements 

L’observabilité se focalise sur la sortie du système pour évaluer son état. En cas de problème au sein de l’infrastructure, l’anomalie détectée aide à comprendre ce qui se passe concrètement en temps réel. À l’aide de différents journaux et paramètres, ainsi que d’algorithmes spécifiques, les responsables de la sécurité surveillent l’état des systèmes informatiques et détectent de potentiels problèmes en amont, bien avant qu’ils ne s’aggravent.

Le monitoring va se concentrer sur la collecte et l’analyse des données du système, sur la façon dont elles évoluent dans les différents modules. Le monitoring facilite l’analyse des données collectées grâce à l’utilisation de tableaux de bord affichant les différentes métriques. Cela dit, plus un réseau est complexe, plus il est difficile de prédéfinir les métriques et les journaux. C’est pourquoi l’observabilité est importante car le monitoring ne fonctionne pas de manière optimale dans un système qui n’est pas observable.

Pour comprendre le monitoring par rapport à l’observabilité avancée, il faut penser à leurs objectifs : le monitoring est destiné à alerter lors de problème au sein du réseau, tandis que l’observabilité renseigne la cause du problème.

Le monitoring vous dit quoi, tandis que l’observabilité vous dit pourquoi.

À titre d’exemples, le monitoring apporte les informations et l’observabilité, le contexte qui permet d’interpréter les données et de prendre des décisions. Le monitoring est l’outil utilisé pour suivre les performances, l’observabilité indique ce qui doit être surveillé afin de recueillir les renseignements les plus utiles. Le monitoring va donner une vue d’ensemble du système, l’observabilité va proposer une vue plus approfondie de la santé du système et de ses composants.

Dans les faits, les termes observabilité et monitoring sont souvent utilisés de manière interchangeable. Pourtant ils servent différents objectifs qui se combinent pour optimiser les résultats des stratégies de développement et d’exploitation de logiciels informatiques. Les entreprises d’aujourd’hui doivent utiliser à la fois le monitoring et l’observabilité pour s’assurer que les systèmes informatiques fonctionnent correctement et que toute défaillance ou menaces peuvent rapidement être détectées.

Tribune Gigamon