Combler le déficit de compétences en matière de cybersécurité

0
117

Combler le déficit de compétences en matière de cybersécurité : six compétences pour préparer les anciens combattants à réussir dans le secteur.

Tribune – Chip Daniels, vice-président des affaires gouvernementales chez SolarWinds

De nombreux pays sont aujourd’hui confrontés à certains des plus grands défis qu’ils n’aient jamais connus. Dans un contexte de tensions géopolitiques croissantes et de conflits émergents, les services de la sécurité continuent de faire face à l’un de ses adversaires les plus sophistiqués : le pirate informatique. Les cyber-adversaires n’ont jamais autant disposé de ressources et de capacités techniques. Leurs attaques sont plus sophistiquées et leur impact n’a jamais été aussi important. Ils ne font pas non plus de discrimination dans leurs attaques, n’épargnant ni les entreprises privées ni les organismes gouvernementaux.

Alors que les menaces ne cessent de croître, le secteur ne dispose pas du personnel nécessaire pour relever le défi de la cybersécurité. Avec un nombre important de postes non pourvus dans le domaine de la cybersécurité, il est nécessaire d’augmenter rapidement le personnel dédié à la cybersécurité avec des personnes qui possèdent les compétences et les capacités nécessaires pour faire face à ces menaces.

Heureusement, il existe un groupe compétent prêt à relever le défi parmi la communauté des anciens combattants. Grâce à leurs compétences uniques, à leur discipline et à leur expérience inégalée, les anciens combattants sont parfaitement aptes à contribuer à combler le manque de compétences, et à répondre aux cyber-menaces croissantes auxquelles nous sommes confrontés. En outre, les anciens combattants trouveront dans les technologies de l’information et la cybersécurité une seconde carrière à la fin de leur service.

Les anciens combattants quittent le service avec un large éventail de compétences qui peuvent être utilisées en dehors d’un cadre militaire. Il s’agit à la fois de ce que l’on appelle souvent les « compétences non techniques », c’est-à-dire celles qui sont utiles dans un certain nombre de contextes, et de compétences techniques bien adaptées à la cybersécurité et aux technologies de l’information.

Adaptabilité : le service militaire demande non seulement une adaptation aux environnements en constante évolution, mais aussi une prise de décisions critiques instantanée. Dans le domaine de l’informatique, la technologie est en constante évolution. La capacité d’adaptation et d’apprentissage rapide est une compétence qui permet aux anciens combattants non seulement d’être très utiles dans le domaine des technologies de l’information, mais également d’être très performants, car les technologies et les situations dans lesquelles nous nous trouvons évoluent rapidement.

Résolution de problèmes : l’une des plus grandes leçons que l’armée transmet est la capacité à résoudre des problèmes. C’est, de loin, l’une des compétences les plus cruciales que nous puissions acquérir. Qu’il s’agisse de trouver de nouvelles façons d’aborder un problème ou d’élaborer une solution sous la pression d’enjeux importants, les militaires sont souvent confrontés à des défis complexes. Dans le domaine des technologies de l’information, des problèmes techniques requièrent une réflexion critique et créative, et il est fréquent de devoir faire preuve d’imagination pour relever de nouveaux défis.

Éthique et discipline de travail solides : une éthique et une discipline de travail solides sont essentielles pour constituer et maintenir une armée performante. Il s’agit de l’une des compétences essentielles que les anciens combattants conservent à leur départ. C’est aussi l’un des aspects les plus importants pour réussir dans la cybersécurité. Respecter les délais, faire attention aux détails et travailler avec diligence sont des qualités remarquables des anciens combattants.

Connaissances techniques : outre ces compétences non techniques qui leur permettent de s’orienter sur le lieu de travail, les anciens combattants possèdent également un certain nombre de compétences techniques qui sont extrêmement précieuses dans le domaine des technologies de l’information. Il est possible qu’ils possèdent déjà certaines des compétences techniques de base nécessaires pour réussir dans les technologies de l’information. L’armée dispose d’un solide réseau de technologies de l’information et il est possible d’acquérir de l’expérience en matière de technologies, de communications et de sécurité de l’information pendant son service.

Habilitations en matière de sécurité : certains anciens combattants peuvent avoir obtenu des habilitations en matière de sécurité. Ils sont donc extrêmement précieux pour les entreprises qui traitent des informations sensibles. En outre, un certain nombre de postes dans le domaine des technologies de l’information au sein d’organismes gouvernementaux ou de sous-traitants requièrent souvent des habilitations en matière de sécurité. Démarrer avec une habilitation est un avantage considérable.

Préoccupation pour la sécurité : les anciens combattants se concentrent sur la sécurité et la défense et comprennent l’importance de construire un système sécurisé qui protège notre nation. Comme le secteur adopte de plus en plus de principes de sécurité utilisés pour gérer les logiciels et les services, y compris les technologies émergentes comme l’intelligence artificielle (IA), le recours à un personnel qui comprend l’importance d’une posture solide en matière de sécurité devient crucial.

Alors que le secteur continue d’intégrer davantage de principes « Secure by Design », le personnel qui comprend l’importance de la sécurité et de la défense est la base pour son déploiement. Pour que cela devienne une réalité, il faut que les institutions publiques et les entreprises privées se mobilisent et créent les bonnes voies d’accès au marché du travail pour les anciens combattants. Les entreprises privées devraient également proposer davantage d’ateliers et de formations pratiques, ce qui permettrait aux candidats d’apprendre et aiderait les entreprises à pourvoir leurs postes vacants.

Partout dans le monde, nous avons besoin d’un personnel qualifié pour relever les défis de la cybersécurité. Les anciens combattants sont les candidats idéaux pour combler rapidement le déficit de compétences en matière de cybersécurité et créer le secteur qualifié nécessaire pour faire face à ces menaces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.