Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Kroll Ontrack a identifié plus de 225 souches de ransomware différentes et développé un ensemble de solutions permettant de restaurer les données et d’éviter le paiement d’une rançon en cas d’attaque.

Communiqué de presse – Une étude indique que les versements de rançons aux auteurs d’attaques par ransomwares ont explosé pour atteindre presque 1 milliard de dollars en 2016, et ceci ne semble pas devoir s’arrêter sachant que les entreprises et les particuliers continuent de payer. Le ransomware est une sorte de logiciel malveillant qui bloque l’accès aux données sur un appareil ou un serveur en les chiffrant. En travaillant avec les entreprises affectées par un ransomware, Kroll Ontrack a identifié plus de 225 souches uniques de ransomwares et ses ingénieurs ont défini des processus de déchiffrement pour plus de 80 de ces variantes.

Tandis que n’importe quelle personne utilisant un ordinateur ou un appareil connecté peut être la cible d’un ransomware, les entreprises sont souvent les plus touchées. Non seulement une entreprise infectée est contrainte de verser une rançon exorbitante pour récupérer ses données, mais d’autre part celle-ci fait face à des pertes financières dues aux temps d’arrêt et aux retards qui en découlent. Parmi les plus exposés se trouvent les organismes de santé, les institutions financières et les agences gouvernementales.

Afin de limiter les dommages causés par les ransomware, Kroll Ontrack a développé un ensemble de solutions permettant de récupérer rapidement les données prises en otage et d’éviter de payer les malfaiteurs qui se trouvent derrière ces attaques, comprenant :

  • Des logiciels et des outils pour déchiffrer les données « prises en otage ». Il existe plusieurs méthodes utilisées pour déchiffrer les différentes souches de ransomware – nous avons identifié plus de 225 souches et défini des processus de déchiffrement pour plus de 80 d’entre elles.
  • Des connaissances et une certaine expérience en récupération des données pour trouver des copies non chiffrées des données en otage et restaurer ou reconstruire ce qui a été trouvé. S’il n’existe aucun processus ou logiciel de déchiffrement en mesure de déchiffrer une variante de ransomware, nous utilisons nos outils propriétaires de récupération des données pour chercher des copies non chiffrées des données.
PIA VPN

David Logue, ingénieur et expert en ransomware à Kroll Ontrack, remarque ceci :

« Chez Kroll Ontrack, nous conseillons de ne pas payer la rançon. Très souvent, les victimes qui payent leurs agresseurs ne revoient jamais les données séquestrées et se retrouvent avec une perte de plusieurs centaines voire milliers d’euros. La meilleure solution est de restaurer les données à partir d’une sauvegarde ».

David Logue poursuit : « Les développeurs de ransomware le savent, et pour faire en sorte que l’argent continue à rentrer, les nouvelles variantes de ransomware récemment développées ciblent à présent ces sauvegardes. C’est pourquoi il est important d’avoir un bon plan de sauvegarde et de récupération, de prendre soin de tester les sauvegardes et d’informer les utilisateurs sur ce à quoi peut ressembler une potentielle attaque par ransomware. »

Ces particuliers et entreprises les plus exposés doivent prendre certaines précautions pour réduire les risques et amoindrir les effets d’une attaque. Ci-dessous se trouve une liste des mesures à prendre :

  • Ne payez jamais la rançon car il se peut que les agresseurs ne débloquent jamais les données. Il existe de nombreux cas de victimes de ransomware ayant payé la rançon exigée et n’ayant jamais vu leurs données restituées. Plutôt que de courir ce risque, les entreprises doivent travailler avec les experts en récupération des données, lesquels peuvent être en mesure de récupérer l’accès aux données par le biais d’une ingénierie inversée du logiciel malveillant.
  • Créez un plan de sauvegarde et de récupération et suivez-le. Faites en sorte que votre plan intègre le stockage des sauvegardes hors site.
  • Prenez soin de tester les sauvegardes de façon régulière. Les organisations doivent être au fait de ce qui est stocké dans les archives de sauvegarde et s’assurer que les données les plus critiques soient accessibles dans le cas où les ransomware cibleraient les sauvegardes.
  • Mettre en place des politiques de sécurité. Utilisez les logiciels antivirus et anti-malware les plus récents et contrôlez en permanence afin de prévenir toute infection.
  • Développez des politiques en matière de technologies et d’informatique qui limitent les infections sur les autres ressources réseau. Les entreprises doivent mettre en place des protections afin qu’un appareil infecté par un ransomware ne permette pas à ce dernier de se propager dans tout le réseau.
  • Assurez la formation des utilisateurs afin que tous les employés puissent repérer une attaque potentielle. Assurez-vous que les employés soient au fait des meilleures pratiques pour éviter le téléchargement accidentel d’un ransomware ou l’ouverture du réseau aux personnes extérieures.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : ,


Vos réactions