Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

La NSA a la capacité de retracer « quiconque, n’importe où , n’importe quand ». En septembre, la NSA et le GCHQ avaient implantés des logiciels malveillants afin d’intercepter le trafic provenant de LinkedIn et Slashdot en piratant Belgacom. Hier, un journal néerlandais a publié un nouveau document secret relatif à la NSA, qui explique l’infection de milliers de réseaux par un malware…

Bitdefender

Ce document, comme tous les précédents, est fourni par Edward Snowden, l’ancien employé de l’agence. Selon la diapositive nouvellement exposée, la NSA a infecté plus de 50 000 réseaux informatiques dans le monde entier avec un logiciel malveillant conçu pour voler des informations sensibles.

La diapositive en question provient de la présentation de gestion de la NSA en 2012, et montre une carte du monde avec plus de 50 000 endroits ciblés, utilisant un procédé appelé « Network Computer exploitation (CNE) » qui peut secrètement installer des logiciels malveillants dans les systèmes informatiques. Le malware peut être contrôlé à distance et être activé et désactivé à volonté.

CNE comprend des mesures draconiennes et collecte d’importantes quantités de renseignements sur des réseaux informatiques infiltrés. Ces derniers peuvent être des cibles prédéfinies ou alors, des réseaux ennemies.

« La cyberguerre est une menace très réelle qui pourrait causer des problèmes généralisés. C’est pourquoi l’Agence nationale de sécurité doit être préparée par des professionnels de l’informatique sont hautement qualifiés dans l’exploitation des réseaux informatiques.« , explique la NSA sur son site Web officiel.

Pour effectuer ces attaques offensives via des opérations de la CNE, la NSA a embauché plus d’un millier de pirates informatiques dans une unité spéciale appelée TAO (Tailored Access Operations). Les pays ciblés par la CNE comprend la Chine, la Russie, le Venezuela et le Brésil.

Beaucoup de pays ont maintenant leurs propres unités dédié à la cybersécurité, y compris la Chine et les pays-Bas, mais leurs actions sont interdites par la loi. Officiellement, ils ne peuvent pas effectuer des opérations comme la NSA et le GCHQ peuvent le faire…

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, note : 4,67 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.