Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

On en causait il y a peu ici, Stuxnet, un mystérieux virus s’en prendrait à des infrastructures industrielles.

Le risque est la destruction physique d’équipements industriels, pouvant impliquer des pertes en vie humaines. À ce jour, c’est la Chine qui serait la plus touchée en nombre par le virus qui y revendique plus de 6 millions de machines infectées, une information qui contraste assez avec celle en provenance d’Iran, où les autorités affirment s’être débarrassées du worm. Siemens a effectivement publié un antidote mais l’élaboration de l’attaque n’a pas fini de faire causer dans les conventions relatives à la sécurité informatique. La persistance du virus et sa propagation soutenue pour le système ciblé reste inquiétante et tout triomphalisme me semble personnellement un peu prématuré.

Le New York Times aurait de son côté trouvé un indice, une référence biblique, qui viendrait conforter un peu plus la thèse soutenue par certains, venant à pointer du doigt les services secrets israéliens et peut être même, américains… à moins qu’il ne s’agisse d’une diversion, ce qui est fort probable également, vu l’enjeu et la réalisation de ce vers qui s’appuie sur pas moins de 4 failles 0day et le vol de certificats électroniques de constructeurs. L’attaque a été préparée de manière savante et on imagine difficilement qu’elle soit l’oeuvre de personnes ne disposant pas de moyens considérables.

Bitdefender

En trame de fond, la polémique pourrait même devenir un cas d’école pour certains équipementiers, qui, comme Siemens, dont les équipements étaient la cible initiale de Stuxnet, risquent d’avoir un peu de travail en terme de communication clients sur la sécurisation de leurs dispositifs à usages industriels. Siemens aurait par exemple recommandé à ses clients de ne pas installer d’antivirus au motif que ceci pourrait ralentir le système ou inviterait à laisser les mots de passe  de connexion à la base de données inchangés.

Je vous invite à lire l’interview de Stephan Tanase sur le MagIT pour comprendre les enjeux et les raisons de la perplexité de tous les experts qui se sont intéressés à ce dossier, ainsi que l’article tout frais de Mag-Securs qui se penche sur les auteurs supposés de l’attaque.


Source : Bluetouff

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 3,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.