L’iran aurait été visé par un second ver : Stars

0

Le général responsable de l’investigation sur l’attaque du programme nucléaire iranien par le ver Stuxnet déclare que son pays a également été victime d’une seconde attaque.

Le général Gholam-Reza Jalali, responsable de l’organisation de défense passive de la République Islamique d’Iran, a affirmé qu’un second ver, baptisé Stars, avait visé l’Iran, selon l’agence Mehr News.

Il a indiqué que le malware avait été détecté relativement tôt et qu’il n’avait pas commis de grands dommages aux infrastructures iraniennes. Le militaire n’a pas fourni de détails sur les systèmes informatiques visés par ce nouveau ver, se contentant de préciser que certaines caractéristiques avaient été identifiées qui les rendaient compatibles avec des attaques ciblées sur des systèmes d’information équipant certaines infrastructures du pays. Il n’ pas donné plus d’explications sur la date de découverte de ce ver ni sur les organisations visées.

L’officier a tenu à rappeler que le précédent ver – Stuxnet – n’avait pas commis de dégâts importants contrairement à ce qu’affirment plusieurs spécialistes, notamment Symantec. Il a cependant précisé que l’attention ne se relâchait pas son attention. « Il doit être pris en considération que le fait d’avoir détecté Stuxnet ne signifie pas que la menace est complètement éliminée dans la mesure où ces vers ont des cycles de vie spécifiques et peuvent continuer leurs activités sous d’autres formes », a précisé M. Jalali.

Il a également réitéré les menaces de poursuites judiciaires à l’encontre des Etats-Unis invitant l’appareil diplomatique iranien à se saisir de la question et prenant l’exemple de la Russie qui considère les cyber attaques comme des actes de guerre.

Notons que M. Jalali rend également responsable le constructeur Siemens ainsi que nous le rappelions dans notre actualité, une accusation formellement démentie par un porte-parole du constructeur allemand, lequel a précisé qu’aucune action judiciaire n’avait été entreprise par l’Iran à l’encontre de son entreprise pour le moment.

 

Source : Mag Securs

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.