Europol : Arrestation du gang derrière les trojans bancaires ZeuS et SpyEye

3

Les services de police de six pays européens différents ont mis fin aux activités illicites d’un gang ukrainien de cybercriminels soupçonnés du développement, de la distribution et du déploiement des malwares bancaires Zeus et SpyEye.

Selon le rapport sur le site officiel d’Europol, les autorités ont arrêté cinq suspects entre le 18 et le 19 juin, tous membres présumés d’un gang de cybercriminels accusé d’avoir infecté des dizaines de milliers d’ordinateurs dans le monde avec des logiciels malveillants et des chevaux de Troie bancaires.

Le groupe cybercriminel présumé aurait distribué et utilisé les malwares bancaires Zeus et SpyEye dans le but de voler de l’argent à plusieurs grandes banques en Europe et à l’extérieur. Le gang a constamment modifié ses chevaux de Troie afin de passer outre les protocoles de sécurité des banques et ont utilisé massivement des réseaux de “mules” à des fins de blanchiment d’argent.

“Sur les forums undergrounds spécialisés, ils ont activement vendu des informations bancaires piratées et des logiciels malveillants”, a déclaré jeudi Europol dans un communiqué, “tout en vendant des services de piratage et étant à la recherche de nouveaux partenaires pour facilité la coopération dans d’autres activités cybercriminelles annexes.”

Chaque cybercriminel du groupe présumé avait sa propre spécialité. En outre, le gang a été impliqué dans le développement de logiciels malveillants infectant spécifiquement les terminaux de paiement commerciaux et le piratage de services de location dédiés aux fraudeurs en ligne (sur le Deep Web principalement).

Plus de 2 millions d’euros en dommages et intérêts

Selon les responsables, le gang aurait causé des dommages financiers estimés à plus de 2 millions d’euros. L’opération a été menée par l’équipe d’enquête conjointe (JIT), et faisait partie d’une initiative lancée par Europol durant l’année 2013, qui a abouti à 60 arrestations à ce jour.

Il y a deux mois, les autorités ont mis à terme au botnet BeeBone, qui avait infecté plus de 12 000 ordinateurs dans le monde. En outre, l’initiative en cours a entraîné la chute du botnet Ramnit, responsable à lui seul de plus de 3,2 millions d’infections d’ordinateurs dans le monde entier.

L’année dernière, le FBI et Europol ont démantelé le botnet Zeus GameOver, même si ce dernier a pu revenir un mois après.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.