DAVFI – Bientôt un appel aux hackers pour l’antivirus français

1

Le 15 novembre prochain sera présentée en Inde, lors d’une conférence de hackers, une première version du DAVFI, l’antivirus français en projet depuis 2012, avec une déclinaison dans les environnements Android.

Le consortium DAVFI, réunit cinq grands acteurs français : l’opérateur en sécurité Nov’IT ; le laboratoire de cryptologie et de virologie opérationnelles de l’école d’ingénieurs ESIEA ; l’éditeur Qosmos ; l’expert en développement et intégration d’outils d’inventaire et gestion de parc Teclib et le centre de recherches technologiques DCNS Research, dans le secteur de la défense navale. DAVFI développe depuis plusieurs années un antivirus français, s’adressant notamment aux administrations et grandes entreprises françaises.

« On a recréé un système d’exploitation antiviral complet. On est davantage dans l’anticipation que dans la gestion de crise », explique Eric Filiol, directeur des laboratoires ESIEA. DAVFI utilise une base Cyanogen, au plus près du hardware, avec un système de fichiers complètement chiffré.

L’utilisateur pourra télécharger toutes les applications qu’il trouvera dans le futur « DAVFI Market », où seront proposées plus de 450 applications certifiées cryptographiquement par les experts du projet. Le chiffrement des SMS sera effectué par SMS Perseus. Aucun trapdoor, ni backdoor, avertit l’ingénieur en cryptologie Eric Filiol.

Le projet poursuivra son développement jusqu’en octobre 2014, mais une première version de l’antivirus pour systèmes Android sera présentée officiellement le 15 novembre prochain, à New Dehli, lors de la conférence Ground Zero Summit. Un appel à la communauté internationale des hackers sera alors lancée pour leur demander de tester les limites de DAVFI, dont une version sera alors téléchargeable à cette adresse : davfi.fr.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.