Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Les chercheurs de SophosLabs ont découvert un dangereux malware camouflé dans plusieurs applications disponibles sur le Google Play Store. En tout, ces applications malveillantes infectées ont été téléchargées plus de 500 000 fois chacune.

Bitdefender

Nom de baptême de la menace : Andr/HiddnAd-AJ. Cette nouvelle menace a été détectée par les chercheurs de SophosLabs sur 4 applications disponibles sur le Play Store de Google. La menace est capable d’installer des adwares sur les smartphones ou tablettes ayant installés une des applications incriminées.

Liste des applications concernées :

Les applications concernées par l’infection sont des lecteurs de QR Code. Durant les 6 premières heures de l’infection, le malware ne se fera pas remarqué afin de passer inaperçu. Après ce temps mort, le téléchargement des adwares va débuter.

Une fois n’est pas coutume, le but des cybercriminels à l’origine du malware est d’injecter des adwares sur des centaines de milliers d’appareils afin de générer des revenus publicitaires massifs. Les utilisateurs seront noyés sous les publicités et les pop-ups intrusifs.

Les applications repérés et infectées ont été reportées par les chercheurs et ont été supprimées par Google. Au total, ce sont donc plus d’un million d’utilisateurs Android qui sont concernés par cette alerte de sécurité. Il s’agit là d’une énième défaillance du système de sécurité analysant les applications publiées sur le Play Store.

Gardez en tête que le risque est exponentiel si vous téléchargez une application en dehors du Play Store !

Si vous avez installé l’une des applications listées, vous devez au plus vite procéder à leur désinstallation complète et nettoyer en profondeur votre appareil.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 3,50 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.