NSA : L’espionnage des alliés se poursuit

1

Quid de l’espionnage de la NSA visant les Etats alliés depuis le scandale Edward Snowden ? Visiblement, rien n’a changé d’après le Wall Street Journal, qui affirme que la NSA n’a globalement pas modifié ses pratiques en dépit des déclarations du président Obama..

Au niveau des Etats, l’amitié ne semble pas réellement exister : un Etat allié peut tout à fait être écouté par un autre, même si les entendent sont cordiales. C’est du moins ce qu’on montré les multiples exemples de ces dernières années, notamment entre les USA et Israël récemment, alors que l’espionnage du premier ministre Benjamin Netanyahou a fait pas mal de bruit en fin d’année.

Les services secrets américains représentés par la NSA ont donc écouté les conversations de plusieurs dirigeants étrangers alliés à leur insu, ce qui avait déclenché un tollé difficilement maîtrisable, au bout duquel Obama avait promis de cesser ce genre d’indiscrétions malvenues.

Mais voila, selon le Wall Street Journal, la demande n’aurait pas émanée de la Maison Blanche mais cette dernière aurait laissé cette décision sensible à l’appréciation de l’agence de renseignement, comme le souligne cyniquement un officiel américain cité par le WSJ, « nous ne leur avons pas dit de le faire mais nous ne leur avons pas non plus dit de ne pas le faire ».

Une écoute indirecte se poursuit

Mis à part le cas d’Israël, on apprend par le Wall Street Journal que la NSA a continué à surveiller les conversations de ses alliés, mais cette fois-ci, sans cibler directement les chefs d’État mais uniquement leurs principaux conseillers.

 

Source : L’Informaticien

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.