Trafic aérien : éviter les interruptions durant les périodes de fort trafic des vacances

0
19

Avec les vacances de printemps, traditionnellement une période de forte affluence dans les aéroports, l’industrie de l’aviation européenne et française en particulier se retrouve face à un défi majeur.

Tribune par Daniel Crowe, Area Vice President France, Benelux & Southern Europe chez NETSCOUT – Malgré une diminution globale du nombre de vols de 21 % par rapport à 2019, dernière année pré-Covid, les retards de vols deviennent de plus en plus fréquents, accentuant la frustration des voyageurs. En effet, en décembre 2023, la proportion de passagers aériens impactés par des retards a augmenté de 22 % par rapport à 2019, soulignant une dégradation marquée de la régularité des vols. Par ailleurs, la probabilité d’expérimenter un retard dépassant les deux heures a également augmenté, révélant une érosion significative de la ponctualité au sein du secteur aérien. Ces retards découlent de divers problèmes comme les perturbations du contrôle aérien, les défaillances système, les pénuries de personnel et les grèves. Les voyages liés aux périodes de vacances scolaires peuvent aggraver ces problèmes, provoquant des annulations soudaines et laissant les passagers en plan.

Le secteur de l’aviation est fortement dépendante des réseaux et applications numériques pour de nombreuses fonctions opérationnelles des aéroports. Une panne de réseau inattendue peut avoir un impact significatif sur les compagnies aériennes, entraînant parfois des coûts dépassant les 100 millions d’euros.

Daniel Crowe, Area Vice President France, Benelux & Southern Europe chez NETSCOUT, souligne l’importance de maintenir les systèmes d’aviation pour atténuer le risque de panne en périodes de pointe de voyages :

« En voyage, les passagers s’attendent à de la ponctualité et les compagnies aériennes ne peuvent se permettre aucune interruption. Cependant, lorsque des pannes système affectent les compagnies et le contrôle du trafic aérien, les administrateurs doivent mettre en œuvre une panne pour résoudre le problème, perturbant les processus vitaux et pouvant mettre les opérations à l’arrêt. Les retards qui en résultent peuvent causer confusion et stress pour les passagers.

Les compagnies aériennes et les opérateurs aéroportuaires ont besoin de stratégies solides pour atténuer ce risque. Une mauvaise visibilité dans les environnements numériques peut en effet s’avérer préjudiciable, car de petits problèmes réseau ou d’application peuvent être involontairement négligés, se transformant en problèmes plus importants, lesquels surviennent généralement quand on s’y attend le moins. Ainsi, en déployant des outils intelligents d’inspection profonde de paquets à grande échelle, les compagnies aériennes peuvent anticiper et identifier la cause première des problèmes de performance les plus complexes, accélérer les processus de résolution et minimiser l’impact sur les passagers.

La récente reprise du trafic aérien à des niveaux similaires à la prépandémie et les incidents critiques survenus lors de périodes de forte affluence révèlent l’importance cruciale de la fiabilité des systèmes d’aviation. C’est pourquoi la surveillance proactive des problèmes permet aux organisations de prioriser l’expérience des passagers, de gagner un avantage concurrentiel et d’assurer la continuité des affaires. »