Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android
Un dénommé Roy’S-Tr@que, appartenant au Mouvement Offensive Hacker (M.O.H) met à mal la sécurité du site Internet du Ministère de l’Intérieur et plus particulièrement un sous-domaine dédié au centre de recherche de la gendarmerie nationale.
C’est une faille de sécurité de type Cross Site Scripting (XSS) que le pirate à découverte sur un sous domaine en .gouv appartenant au Ministère de l’Intérieur qui est dédié au centre de recherche de la gendarmerie nationale. Il récence des documents tels que des mémoires de recherche ou encore des ouvrages. Les détails de la faille semblent avoir été publiés par le groupe sur leur forum.
Rappelons que Roy’S-Tr@que est un des pionniers du groupe M.O.H, et on lui doit énormément d’alerte de sécurité sur des sites gouvernementaux ou militaires (c’est lui qui a donné l’alerte pour l’US Air Force et encore bien d’autres bien plus spectaculaires).
Cette fois-ci, la faille qui s’avère tout de même de faible importance, mais qui ne demande qu’à être corrigée, fait quand même tâche sur un site officiel tel que celui-ci…

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 4,50 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , , , , , ,


Vos réactions
  1. Naguard

    Oui tu as raison Degobiol effectivement, cela est assez surprenant de voir cela sur un tel site ça fait tache ! , comme indiquer dans l’article .

  2. Degobiol

    N’y aurait-il pas là un défaut de sécurisation de connexion de la part du ministère de l’intérieur ?
    Mais que fait l’hadopi …

Ils parlent du sujet :

  1. […] Un pirate met à mal la sécurité du site de la gendarmerie nationale Un dénommé Roy’S-Tr@que, appartenant au Mouvement Offensive Hacker (M.O.H) met à mal la sécurité du site Internet du Ministère de l’Intérieur et plus particulièrement un sous-domaine dédié au centre de recherche de la gendarmerie nationale. […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.