Toulouse : Arrestations pour escroquerie à la carte bancaire

0

Un pirate informatique a fait main-basse sur des données bancaires de français après piégé un distributeur de billet local via un skimmer, un kit de piratage spécifique. L’utilisation frauduleuse a été détectée sur le sol américain. 13 arrestations ont eu lieu.

Les enquêteurs de la police judiciaire de Colomiers, à l’ouest de Toulouse, ont eu du fil à retordre suite à une cinquantaine de plaintes de victimes ayant découvert des retraits frauduleux sur leur compte bancaire. La plupart des retraits ont eu lieu sur le sol américain, à proximité de Los Angeles, allant de 300 à 900 € selon les cas relevés.

La cause serait un distributeur automatique de billet piégé à l’aide d’un kit de skimming, situé près d’un magasin Carrefour Market de Colomiers. Les pirates informatiques y ont caché un système permettant de copier la bande magnétique des cartes bancaire qui y sont introduites, ainsi qu’une caméra miniature dédié à filmer le code secret saisi par l’utilisateur.

Ensuite, le tour est joué, il ne reste plus au pirate qu’à proposer les données bancaires volées en ligne via les réseaux de Black Market, les revendre aux cybercriminels les plus offrants. Plusieurs boutiques en ligne pirates présentes sur le réseau TOR proposent se genre de service. Ensuite, les données sont utilisé aux quatre coins du monde, et l’argent est alors blanchi à l’étranger.

Huit hommes de nationalité moldave ont été arrêtés en Alsace et en Ardèche, accusés d’avoir dérobé 280 000 euros via des distributeurs de billets piégés dans le Rhône, l’Ain et la Haute-Savoie. Ces derniers retiraient directement l’argent depuis des distributeurs français et ne passaient pas par le Black Market dédié au carding.

A Toulouse, une brigade de la SRPJ a arrêté cind autres pirates, spécialisés dans la modification des distributeurs de billets ainsi que dans la revente de données bancaires sur le Net. Parmi eux, un toulousain et un rennais ont été mis en examen puis emprisonnés pour escroquerie à la carte bancaire. Les individus utilisaient des VPN et TOR mais ont quand même fini par être retrouvés après une longue enquête. On peut facilement comprendre la raison qui les a trahis, puisqu’ils opéraient depuis la France, endroit même où les cartes de crédit étaient piratées…

 

Source : Zataz

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.