Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Alors que les campagnes électorales battent leur plein, le leader mondial de la sécurité informatique a réalisé un sondage* pour connaître l’avis des français quant à la menace d’un piratage informatique durant l’élection présidentielle de 2017 en France.

Le 1er mars dernier, le Président de la République, François Hollande, a annoncé la « mobilisation » de « tous les moyens nécessaires de l’Etat » pour faire face aux cybermenaces qui planent sur les présidentielles. Après les soupçons de piratage russe lors des élections américaines, la menace semble maintenant viser la France. A l’approche du premier tour, et après plusieurs tentatives de cyberattaques, notamment à l’encontre du site internet du candidat Emmanuel Macron, ou encore avec le détournement de la page officielle de François Fillon sur Wikipédia cette semaine, les autorités sont sur le qui-vive.

Mais qu’en est-il des français ? Avast, le leader dans le développement de produits de sécurité numériques pour particuliers et entreprises, révèle les résultats d’un sondage réalisé en vue de l’élection du prochain président de la République française.

Les français mitigés face à la cybermenace

Si la menace semble bel et bien réelle au regard des mesures prises par le gouvernement, les français sont mitigés face à ce risque. Ils sont en effet près d’un sur deux (46 %) à craindre qu’une cyberattaque ne vienne troubler les élections, contre 42 % qui estiment qu’elles ne devraient pas être impactées.

« Parmi ceux qui ne s’en s’inquiètent pas, peut-être imaginent-ils que la seule manière d’interférer dans un scrutin reste le piratage par le bais du vote électronique. Celui-ci ne concernant aujourd’hui qu’un million d’électeurs en France, les hackers ont en effet peu de chance d’y parvenir. En revanche, le risque de campagnes d’influence est sérieux et doit impérativement être considéré. Le piratage d’emails et la divulgation d’informations compromettantes ou fabriquées de toute pièce, que ce soit pour favoriser un candidat ou détruire la réputation d’un autre, peuvent en effet jouer un rôle décisif sur le choix des votants », indique Filip Chytrý, Expert Sécurité & Manager Threat Intelligence chez Avast.

Les réseaux sociaux, terrain propice aux « fake news »

Aux États-Unis, Facebook a été accusé d’avoir influencé l’élection de Donald Trump en ayant notamment laissé circuler de fausses informations. A l’approche des élections, la manipulation de l’opinion publique au travers de campagnes de désinformation étant l’un des risques majeurs, il est primordial de rester vigilant quant aux contenus disponibles sur internet, et plus particulièrement sur les réseaux sociaux. Ils sont en effet parfois considérés comme une source d’information à part entière, notamment par 10 % des américains, selon une récente étude du Pew Research Center. De même, selon le sondage d’Avast, 20 % des français considèrent Facebook et Twitter comme des sources d’information sûres pour les élections, de quoi servir les desseins des hackers. Néanmoins, et ce qui est rassurant, c’est que 63 % des répondants déclarent vérifier la véracité d’une news publiée sur ces plateformes sociales, et 67 % pensent qu’elles ne représentent pas une source d’information fiable pour les élections.

« Les présidentielles approchent à grands pas et le moins que l’on puisse dire, c’est que les campagnes électorales sont riches en rebondissements. Ajoutons à cela un déluge d’informations quotidien et un haut niveau de cybermenaces qui font qu’aujourd’hui, et plus que jamais, il est important de toujours vérifier si les informations que l’on reçoit sont vraies. Il est également primordial que les partis et les responsables politiques renforcent leur sécurité informatique pour protéger leurs données et éviter d’être victimes de hackers, comme ce fût le cas pour le Parti démocrate américain par le biais d’une campagne de phishing. Il ne s’agit pas de laisser place à la paranoïa, simplement de prendre les mesures nécessaires pour assurer le bon déroulement des prochaines élections présidentielles, un enjeu majeur pour la France », conclue Filip Chytrý.

Bitdefender

* Sondage Avast réalisé auprès de 501 répondants entre le 1er et le 15 février 2017 en France

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, note : 4,50 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , , , , ,


Vos réactions
  1. kr0m

    Sondage Avast … la blague ..

    • Mylene77

      Où est la blague ? Comme dit dans l’article, « Avast est le leader dans le développement de produits de sécurité numériques pour particuliers et entreprises »… Ils ont donc selon moi toute légitimité à parler de ces sujets …