Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Selon le dernier rapport de MarkMonitor, leader mondial de la protection de marque, près d’un quart des marques ont vu leur nom de domaine ciblé par des cybercriminels. L’étude révèle également que 62% des marques ont déclaré que les cybercrimes ont eu des répercussions sur leurs entreprises l’année dernière.

Les marques adoptent une approche en silos pour la sécurité et la gestion des noms de domaine.

Selon le dernier rapport de MarkMonitor, leader mondial de la protection de marque, près d’un quart des marques ont vu leur nom de domaine ciblé par des cybercriminels. L’étude révèle également que 62% des marques ont déclaré que les cybercrimes ont eu des répercussions sur leurs entreprises l’année dernière.

ExpressVPN

Près de la moitié de l’échantillon pense que les violations de marque ont augmenté au cours de l’année précédente, alors que 46% déclare que les cybers menaces ont influencé leur stratégie de développement de nom de domaine. Le rapport souligne également que la responsabilité de la gestion et de la sécurité des noms de domaine est cloisonnée et que les départements suivants sont responsables de leur gestion :

  • Informatique / sécurité Informatique – 46%
  • Service juridique – 16%
  • Marketing – 13%

Seulement 13% des marques ont adopté une approche combinée – la meilleure pratique de l’industrie en terme d’atténuation de risque.

L’étude a été menée auprès de 700 décideurs dans les noms de domaine du marketing, de l’informatique et du droit en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne et en Italie afin de comprendre les attitudes et les pratiques en matière de gestion des noms de domaine, de sécurité et de protection globale des marques en ligne.

« Les noms de domaines sont au cœur de l’organisation et de l’identité de la marque, et il n’a jamais été aussi important de les protéger. », déclare Chrissie Jamieson, VP marketing de MarkMonitor. « Mais la gestion des noms de domaine ne suffit pas à la protection d’une marque en ligne. Il s’agit de mettre en place une stratégie de protection plus large et holistique qui s’attaque aux noms de domaine, à la fraude et à d’autres formes de contrefaçon, et qui implique un certain nombre de services de l’entreprise. Le paysage est devenu de plus en plus complexe à mesure que les cybermenaces évoluent. »

Les défis les plus cités dans la gestion des noms de domaine incluent :

  • La sécurité – 56%
  • Les coûts – 40%
  • Le suivi des noms de domaine – 34%

Ces problématiques sont amplifiées par le fait que tous les noms de domaine ne sont pas actifs – 56 % des répondants possèdent jusqu’à 100 noms de domaine, mais seulement 18 % disent que plus des trois quarts d’entre eux sont actifs.

En outre, bien que l’importance des noms de domaine soit largement reconnue – 43 % ont dit qu’ils jouaient un rôle essentiel dans la construction et le maintien de la confiance des clients envers la marque – de nombreuses entreprises ne sont pas proactives dans leur gestion et leur sécurisation. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne le processus de renouvellement : 26 % des marques s’appuient uniquement sur les avis de renouvellement, 21 % s’appuient sur une seule personne pour gérer le processus, tandis que 25 % ont un plan qui implique une collaboration interdépartementale.

« Les questions politiques et juridiques ont également eu un impact sur la gestion et la sécurité des noms de domaine, qui doivent toutes être prises en compte dans le cadre du programme de protection des marques en ligne afin que cette dernière puisse atténuer efficacement les risques et tirer profit des avantages d’Internet, tout en protégeant ses actifs stratégiques, » affirme Chrissie Jamieson.

L’étude a également révélé que 39% des marques ont enregistré un nom de domaine générique de premier niveau (gTLD) et 32 % d’entre eux ont été victimes d’usurpation d’identité et d’abus de marque. En outre, 39% des marques affirment que le Brexit a eu un impact sur leur stratégie de nom de domaine, tandis que le règlement général sur la protection des données (RGPD) a également joué un rôle. Près de la moitié des répondants (46 %) ont déclaré que le RGPD affectait leur stratégie de nom de domaine, et 18 % ont déclaré qu’il leur était plus difficile de faire respecter la loi en cas de violation.

Cette étude a été commandée par MarkMonitor et menée par la société de sondage indépendante Vitreous World. Un échantillon de 700 décideurs dans les noms de domaine du marketing, du droit et des technologies de l’information de cinq pays, dont le Royaume-Uni, les États-Unis, la France, l’Allemagne et l’Italie, ont été interrogés. Les entretiens ont été réalisés en ligne en avril 2019.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.