Ryanair piraté : 5 millions de dolalrs envolés via la Chine

6

La compagnie aérienne low cost Ryanair a été victime d’un piratage informatique qui s’est soldé par le transfert électronique de 5 millions de dollars, l’équivalent de 4,5 millions d’euros, via une banque chinoise. Par chance, le virement a pu être stoppé in extremis.

Il s’agit en fait de la désormais tristement célèbre arnaque baptisée « fraude au président » (Zataz en fait état ici) qui consiste à faire croire à du personnel qualifié de traiter un ordre de virement international en se faisant passer pour la PDG de la société visée. Une multitudes d’importantes sociétés ont déjà été touchés et les pertes sont parfois colossales.

Dans le cas de Ryanair, les cyber-escrocs (dont beaucoup sont localisés en Israël) ont réussi à convaincre leurs interlocuteurs que le transfert devait être effectué pour le paiement de factures de kérosène. Heureusement pour la société irlandaise, la banque de cette dernière a pu geler juste à temps la transaction malveillante. Selon le quotidien The Irish Time, c’est via une banque chinoise que l’argent devait transiter. Attention, les escrocs peuvent aussi passer par la Belgique, l’Autriche et les pays de l’Est.

La compagnie travaille actuellement avec ses établissements bancaires et les autorités compétentes afin de récupérer ces fonds. Elle annonce dans un communiqué, publié mercredi 29 avril, que ceux-ci ont été « bloqués » et que des mesures ont été prises pour sécuriser les comptes de Ryanair. L’identité des pirates est encore inconnue.

« La compagnie s’attend à ce que ces fonds lui soient reversés rapidement et a pris des mesures pour éviter que ce type de transfert ne se reproduise », a ajouté Ryanair, qui n’a pas souhaité faire davantage de commentaires.

Le quotidien ajoute que l’agence judiciaire chargée du dossier en Irlande, le Criminal Assets Bureau (« bureau des biens d’origine criminelle ») de Dublin, avait pu identifier où la somme subtilisée avait été transférée grâce à un système de coopération internationale avec des agences jumelles en Asie.

6 Commentaires

  1. […] La compagnie aérienne low cost Ryanair a été victime d’un piratage informatique qui s’est soldé par le transfert électronique de 5 millions de dollars, l’équivalent de 4,5 millions d’euros, via une banque chinoise. Par chance, le virement a pu être stoppé in extremis.Il s’agit en fait de la désormais tristement célèbre arnaque baptisée « fraude au président » (Zataz en fait état ici) qui consiste à faire croire à du personnel qualifié de traiter un ordre de virement international en se faisant passer pour la PDG de la société visée. Une multitudes d’importantes sociétés ont déjà été touchés et les pertes sont parfois colossales.Dans le cas de Ryanair, les cyber-escrocs (dont beaucoup sont localisés en Israël) ont réussi à convaincre leurs interlocuteurs que le transfert devait être effectué pour le paiement de factures de kérosène. Heureusement pour la société irlandaise, la banque de cette dernière a pu geler juste à temps la transaction malveillante. Selon le quotidien The Irish Time, c’est via une banque chinoise que l’argent devait transiter. Attention, les escrocs peuvent aussi passer par la Belgique, l’Autriche et les pays de l’Est.La compagnie travaille actuellement avec ses établissements bancaires et les autorités compétentes afin de récupérer ces fonds. Elle annonce dans un communiqué, publié mercredi 29 avril, que ceux-ci ont été « bloqués » et que des mesures ont été prises pour sécuriser les comptes de Ryanair. L’identité des pirates est encore inconnue. « La compagnie s’attend à ce que ces fonds lui soient reversés rapidement et a pris des mesures pour éviter que ce type de transfert ne se reproduise », a ajouté Ryanair, qui n’a pas souhaité faire davantage de commentaires.Le quotidien ajoute que l’agence judiciaire chargée du dossier en Irlande, le Criminal Assets Bureau (« bureau des biens d’origine criminelle ») de Dublin, avait pu identifier où la somme subtilisée avait été transférée grâce à un système de coopération internationale avec des agences jumelles en Asie.  […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.