Piratage & hacktivisme – Un Anonymous condamné à 3 ans de prison ferme

0

États-Unis – Un internaute de 22 ans, lié au collectif Anonymous, écope de 3 ans de prison après le piratage de plusieurs sites de la police.

John Anthony Borell, 22 ans, originaire de Tolde dans l’Ohio, aux États-Unis, vient d’écoper de 3 ans de prison et de 227 000 dollars de dommages et intérêts après avoir été condamné par le tribunal de Salt Lake City pour piratage informatique. Trois ans de prison fédérale pour avoir mené des attaques DDoS afin de bloquer l’accès à des sites officiels et pour piratage de plusieurs polices du pays : Utahchiefs.org, de l’État de New York , du site municipal de Springfield ou encore de l’Association Canine de la police de Los Angeles.

Connu sur la toile sous le pseudonyme d’ItsKahuna, le jeune homme a été retrouvé grâce à ses messages sur Twitter. Le portail de micro blogging a fourni l’adresse IP du pirate après une demande de la justice américaine. Borell avait été arrêté en mars 2012. Lors de son jugement, des enquêteurs du FBI ont déclaré que les piratages avaient permis à Borell de mettre la main sur des plaintes de citoyens, ou encore de consulter les données personnelles d’informateurs et d’agents de police. Notons au passage que les autorités ne sont pas malignes de laisser trainer sur le Net de telles choses… mais passons.

Borell a jusqu’au 6 décembre pour rejoindre une prison fédérale à proximité du domicile de sa famille. Il passera trois ans en liberté surveillée après son passage en prison. Les attaques de Borell avaient été lancées, en 2012 par le mouvement d’hacktivistes Anonymous, pour protester contre les nouvelles lois anti-piratage votées par le législateur américain ainsi que dans l’opération #OpPiggyBank orchestrée par le CabinCr3w.

 

Source originale : Zataz

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.