Le piratage de Reuters directement lié à la Syrie ?

0

Pour la deuxième fois en deux semaines, la plateforme de blogs de Reuters a été piraté afin de publier de fausses informations en rapport aux évènements en Syrie.

Lercredi 15 août, le site de Reuters a été attaqué une seconde fois en deux semaines. Une fausse information circulait alors, faisant état de la mort du ministre des Affaires étrangères saoudien, le prince Saoud Al-Fayçal. Ce dernier a été opéré la semaine dernière des intestins. 

« La plateforme de blogs du site a été piratée mercredi, et une fausse information a été illégalement introduite sur le blog d’un journaliste de Reuters », a expliqué l’agence, qui démentait alors l’information. A 17h30 hier, la plateforme de blogs de l’agence était encore hors ligne.

Le 3 août dernier, Reuters avait déjà été victime d’une attaque du même type. Une autre fausse information circulait alors : il s’agissait d’une fausse interview du chef de l’Armée Syrienne Libre (ASL), Riyad Al-Asaad, qui affirmait que ses troupes se retiraient de la ville d’Alep. Reuters, tout comme l’ASL, démentaient alors cette information. 

Ces attaques n’ont pas été revendiquées, mais tout laisse à penser que ce sont des partisans du régime de Bachar Al-Assad qui sont derrière ces cybers-opérations. Dans un papier officiel, Reuters souligne que la cyber-guerre fait rage entre les pros et les antis au régime. Un groupe qui se nomme « Syrian Electronic Army » a revendiqué l’attaque d’un site de Harvard, sur lequel on pouvait y voir une photo de Bachar Al-Assad en habit militaire.

 

Source : L’Informaticien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.