Intrusion visant FitzRoy, un supercalculateur IBM de 18 tonnes

3

FitzRoy, l’un des plus rapide supercalculateur du monde, installé à Wellington, en Nouvelle-Zélande. Les enquêteurs ont confirmé son piratage le 23 mai dernier via une adresse IP chinoise. Que voulaient les pirates ?

La machine (ou plutôt le monstre) est un supercalculateur IBM de 18 tonnes, aussi puissant que 7000 ordinateurs de nouvelle génération, capable d’atteindre une vitesse de calcul de 34 Tflops. Il est dans le top 500 des supercalculateurs dans le monde et cela fait donc de lui une cible de choix pour les cybercriminels, sachant qu’il est le plus puissant de l’hémisphère sud et qu’il coûte tout de même 12,7 millions de dollars.

Imaginez un peu ce qu’une personne malveillante ingénieuse pourrait en faire après avoir mis la main dessus… Par exemple miner des Bitcoins à grande vitesse et s’enrichir rapidement. sur les places de marché.

John Morgan, le responsable du centre de recherche NIWA (National Institute of Water and Atmospheric Research), a confirmé l’intrusion. Il a déclaré que la sécurité de supercalculateur a été compromise par « une personne non autorisée« . Ce dernier a rapidement été isolé, sauvegardé, les accès changés et les sécurités ont été renforcées. D’après l’enquête, impossible de savoir ce que les intrus comptaient en faire…

On imagine tout de même quelques applications possibles de la puissance de calcul telles que le minage massif de Bitcoin, le cracking de données chiffrées (ex: les mots de passe hashés dérobés lors de piratage Web) ou encore du traitement massif de données piratées dans le but de recoupements à grande échelle (seule l’imagination de la personne en limite les usages possibles). Bref, personne ne le saura !

 

Source : Stuff.co.nz

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.