Données persos : le piratage a visé le groupe UMP à l’Assemblée

3

Leurs numéros de portable ou l’âge de leur(s) enfant(s) sont disponibles depuis samedi sur le Web. Un point commun : ils sont membres de l’UMP.

Les coordonnées et les données personnelles d’un millier de députés, sénateurs, membres de cabinets et collaborateurs de ministres, tous membres de l’UMP, ont été piratées et sont librement disponibles sur Internet – Rue89 a choisi de ne pas « linker » vers ledit site de partage de documents.

Députés, sénateurs, députés européens, chargés d’études, collaborateurs de ministre… près de 1 000 cadres de l’UMP (1 330 adresses e-mail) sont concernés par cette fuite.

Quatre fichiers texte mis en ligne samedi

Des données relativement précises sur les parlementaires UMP sont disponibles sur le site de l’Assemblée (voir, par exemple, la fiche de Bernard Accoyer) mais les données piratées atteignent un niveau de profondeur bien plus important.

Quatre fichiers texte ont été mis en ligne samedi 5 novembre et comportent un grand nombre de données sensibles :

  • numéros de téléphone fixe et portable ;
  • numéros de téléphone prioritaires ;
  • nom, adresse et numéros de téléphone de leurs suppléants ;
  • nombre d’enfants ;
  • année de naissance du cadet et de l’aîné des enfants ;
  • adresses personnelles et professionnelles.

Une plainte contre X a été déposée…

Lire la suite sur Rue 89.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.