vendredi 14 août 2020
Promotion Meilleur VPN 2020
Accueil Hacking CreepyDOL : Un ordinateur dédié aux pirates Wi-Fi… pour 43€ !

CreepyDOL : Un ordinateur dédié aux pirates Wi-Fi… pour 43€ !

Malheureusement pour nos données personnelles, ce petit joujou de technologie va sans nul doute susciter de nouvelles vocations de hacker Wi-Fi. Même chez ceux qui n’ont pas le sou !

Lors du DEFCON de cet été à Las Vegas, Brendan O’Connor – chercheur en sécurité et fondateur de Malice Afterthought – a présenté sa dernière création : CreepyDOL. Il s’agit d’un ordinateur espion d’une simplicité extrême, capable de surveiller tous les échanges sur un réseau Wi-Fi donné, et notamment les réseaux WI-Fi publics, ou hotspots.

Le dispositif se compose d’un Raspberry Pi (Modèle A), que l’on peut dénicher pour environ 20€, et de quelques cartes informatiques, dont une carte Wi-Fi. Assemblez le tout, et pour 43€ (57$), vous avez un CreepyDOL !

Comment fonctionne le CreepyDOL ?

Il prend la forme d’un petit boitier (cf. photo ci-dessous). Brendan O’Connor en a fabriqué une dizaine, reliée à un système de contrôle. Les boitiers peuvent être dissimulés facilement sous la table d’un café, dans le pot de fleurs d’un hôtel ou derrière le meuble d’un restaurant. Le pirate qui possède ce système peut ainsi surveiller toutes les informations que ses boitiers récoltent, à savoir tout le trafic Wi-Fi à portée.

Si le CreepyDOL est connecté à un réseau Wi-Fi, il peut relever non seulement les adresses de tous les sites web fréquentés sur ce réseau, mais aussi des identifiants, des mots de passe, des messages, des documents, etc.

Si le CreepyDOL n’est pas connecté à un réseau Wi-Fi, ses capteurs peuvent tout de même enregistrer l’emplacement de tous les appareils dont la fonction Wi-Fi est activée (smartphones, tablettes, ordinateurs, consoles portables, etc.). Le CreepyDOL peut-même déduire de ces informations de quel type d’appareil il s’agit (ex : un iPad), et quels sites sont visités. Par extension, certains de ces sites peuvent révéler une photo, une adresse e-mail, etc. Enfin, nos smartphones enregistrent les données des réseaux Wi-Fi auxquels ils ont été connectés par le passé, données qu’ils partagent volontairement avec les nouveaux réseaux Wi-Fi qu’on leur présente.

En fait ce n’est pas très difficile. C’est même terriblement facile.

Bien entendu, le chercheur n’a conçu le CreepyDOL que dans le but de relever un défi technique, et de montrer publiquement ce qu’il était possible de faire avec les réseaux Wi-Fi non protégés. Ses tests n’ont été réalisés que sur ses appareils personnels, et non sur le dos d’individus cobayes malgré eux. Et oui, la loi américaine (Computer Fraud and Abuse Act) ne plaisante pas avec ce genre de hacking, même quand c’est pour la bonne cause !

Le CreepyDOL est une invention simplissime qui, en théorie, peut permettre de suivre à la trace une personne (ex-compagnon, enfant, adolescent, voisin), ou même un groupe d’inconnus (ex : manifestants). Bref, plus qu’un joujou, un kit d’espionnage accessible à tous. De quoi donner l’envie de désactiver le Wi-Fi sur son smartphone lorsqu’on n’en a pas besoin, et surtout de fuir les réseaux Wi-Fi publics, mal protégés, ou trop fréquentés !

 

Sources : Panoptinet, Gizmodo
UnderNewshttps://www.undernews.fr/
Administrateur et fondateur du site UnderNews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -Express VPN

Derniers articles

Ransomware Maze : Après LG et Xerox, au tour de Canon d’être piégé

Le groupe de cybercriminels exploitant le ransomware Maze poursuit ses actions et agrandit son tableau de chasse en ajoutant Canon avec à la clé un vol de 10 To de données à l'entreprise après infection de ses systèmes informatiques.

400 vulnérabilités pourraient transformer 3 milliards de téléphones Android en espions

L'alerte est donnée : il existe plus de 400 vulnérabilités sur la puce Snapdragon de Qualcomm qui peuvent être exploitées sans l'intervention des propriétaires, explique Slava Makkaveev de Check Point.

Le gouvernement américain met en garde contre une nouvelle souche du virus chinois “Taidoor”

Les agences de renseignement américaines ont publié des informations sur une nouvelle variante du virus informatique vieux de 12 ans utilisé par les pirates informatiques parrainés par l'État chinois et ciblant les gouvernements, les entreprises et les groupes de réflexion.

Vacances d’été : profitez-en pour faire du ménage dans votre vie numérique

Après une longue période de confinement, et avant les vacances d’été, c’est le moment idéal pour effectuer un grand nettoyage ! Cela concerne aussi bien nos placards que notre vie numérique. Petit tour d'horizon et conseils pour se débarrasser de vos déchets  numériques.