Cadeaux de Noël : faisons-nous la course contre des robots sans le savoir ?

0

Déjà connus dans l’univers de la « sneakers », un marché souvent très lucratif, les logiciels ou bots d’achat automatisés pourraient bien faire des ravages chez d’autres commerçants en ligne à l’approche des fêtes de fin d’année. Cela peut s’avérer préoccupant car cette année 2021 est particulièrement marquée par les difficultés d’approvisionnement que rencontrent de nombreux marchands.

Une nouvelle menace : les cook group

Les cook group sont des groupes de personnes malveillantes qui déploient des logiciels capables de scanner le Web à la recherche de stock de marchandises ou d’Unité de Gestion de Stock (UGS). A chaque nouvelle mise en ligne d’une UGS par un marchand, les robots ajoutent l’article associé à ce numéro d’identification unique à un panier. Une fois la vente commencée, ils n’ont plus qu’à finaliser le processus de paiement en utilisant des informations de carte de crédit ou de carte-cadeaux préchargées subtilisées ou achetées illégalement sur internet. En exécutant cette routine avec son logiciel plusieurs fois par seconde, un « cuisinier » peut à lui seul acheter des centaines de paires de sneakers pourtant initialement limitées à une par client.

Les premières fraudes de ce type ont été observées pour l’achat de billet de concert et de sac à main de luxe, puis la pratique s’est étendue à l’achat de baskets, dont le prix peut vite devenir exorbitant, comme l’explique Jérôme Renoux, Regional Vice President France chez Akamai : « Lorsque la Yeezy Sun d’Adidas a été mise sur le marché, son prix initial était de 250 $ mais elles ont été revendues le même jour sur EBay pour la somme de 600 $ ».

Une période propice pour les cook group

Alors que les chaines d’approvisionnement connaissent des goulets d’étranglement en raison de la pandémie de Covid-19, les sneakersheads (personne collectionnant les baskets) ne sont plus les seuls à se plaindre du montant de leur facture lors de leurs achats de noël ou d’autres produits rares. Jérôme Renoux explique :

« Les cook group vont tenter de tirer parti de l’automatisation galopante et acheter tout ce qui est disponible en quantité limitée. Jusqu’ici, ces pratiques portaient sur des billets de concert, des paires de baskets en éditions limitées… aujourd’hui il peut s’agir de places pour se faire vacciner et d’autres besoins encore plus courants ».

Début octobre, Akamai a eu un avant-goût de ce que pourraient vivre les consommateurs européens à l’approche des fêtes de fin d’année, lorsque le trafic de bots a augmenté en Inde à l’approche des vacances de Diwali, le 4 novembre dernier. Au cours des deux semaines qui ont précédé cette date, les activités de bot potentiellement malveillantes ciblant des entreprises basées en Inde ont bondi de plus de 55 %.

Ces dernières années, alors que les bots se multipliaient avec les reventes, un nombre croissant de détaillants ont commencé à passer des contrats avec Akamai en vue de se protéger. La rareté de certains produits très demandés pourrait induire beaucoup de volatilité des prix et d’imprévisibilité dans les comportements d’achat de fêtes, les prix de détail finaux étant susceptibles d’évoluer à la hausse pour un plus grand nombre de produits que d’habitude. La période des achats des fêtes de fin d’années promet d’être plus agitée cette année !

 

Tribune par Akamai.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.