Anonymous : Un adolescent de 12 ans avoue avoir piraté des sites gouvernementaux

4

Un jeune garçon de 12 ans habitant au Canada a plaidé coupable pour le piratage de multiples sites Internet gouvernementaux majeurs au nom du collectif de pirates Anonymous.

Étonnamment, cet élève de cinquième a fait des ravages pendant le soulèvement des étudiants du Québec en 2012. Il a non seulement participé à des attaques DDoS violentes, mais aussi volé des informations appartenant aux utilisateurs et aux administrateurs des sites attaqués. Le tribunal estime qu’il a causé 60 000 dollars de dégâts en attaquant les principaux sites gouvernementaux incluant ceux de la police de Montréal, l’institut de santé publique du Québec, le gouvernement chilien et certains sites non publiques.

Son avocat a déclaré à la Cour que l’adolescent a vu cela comme un défi, qu’il n’avait aucun but politique à 12 ans. Selon la police de Montréal, il aurait aussi enseigné à d’autres comment pirater. C’est un fervent défenseur de la cause Anonymous.

Il est facile de pirater, mais n’y allez pas trop fort, sinon ils vont vous traquer“, déclare t-il.

En 2000, un ado de 15 ans de Montréal, surnommé Mafiaboy, avais fait des dégâts pour un montant estimé à 1,7 milliard de dollars lors d’actions de piratage. Il avait été condamné à huit mois de détention et par la suite reçu plusieurs offres d’emploi en matière de cybersécurité…

4 Commentaires

  1. Qu’est ce qu’il ne faut pas entendre. Je n’y crois pas. Comment un enfant peut il arrivé à faire de tels choses.
    Savez vous la peine qu’il lui a été infligée??
    Je vous remercie du partage.

    • En quoi c’est imposible j’ai 12 ans et pourtant je part dans ce sujet plus précisement la sécuriter informatique/hacking (white hat) l’age ne veut rien dire apres j’y crois tu y croit pas chacun son oppinion pour pouvoir avooir un bonne avis il faut travailler sur le sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.