Préparez-vous pour l’Internet du métavers industriel

0
243

Le métavers industriel va bouleverser les habitudes de travail au bureau mais aussi dans les usines et sur le terrain.

Nous entrons dans l’ère du métavers industriel, un environnement entièrement virtualisé et abstrait dans la continuité du monde physique, optimisé par des technologies immersives. Les personnes et les machines, représentées par des avatars et des graphiques s’exécutent dans un ballet orchestré de flux de travail, de tâches et de fonctions codés numériquement.

L’essor de ce monde virtuel en 3D spécifique à un secteur est rendu possible grâce aux progrès des casques de réalité augmentée (AR) et de réalité virtuelle (VR), mais surtout grâce à un bond en avant de la logique algorithmique, de la puissance de calcul et de traitement dans le cloud.

Des jumeaux numériques, partout

L’impact du métavers industriel sera visible dans quasiment tous les domaines : de la banque à la boulangerie, en passant par les médias ; ou encore, de la pharmacie à la pétrochimie, sans oublier les services tertiaires.  L’impact du métavers est particulièrement visible dans le secteur de la production industrielle, qui nécessite d’être toujours à la pointe de la technologie. Aujourd’hui, les usines sont plus silencieuses, car l’approche centrée sur les personnes sont en train de s’éroder au profit de jumeaux numériques, qui numérisent les flux de travail. 

Alors que nous entrons dans l’ère de l’industrie 4.0, nous savons que les fabricants se basent sur les données pour prendre les meilleures décisions concernant l’organisation de la production. Dans l’industrie 4.0, la responsabilité de la détection, de la planification et de la programmation de la maintenance prédictive est désormais une entité pilotée par les données au sein du flux de travail total d’une entreprise : c’est le métavers industriel en action.

Ces nouveaux outils de production ne sont pas exclusivement réservés à la production de biens de consommation et révolutionnent également le secteur tertiaire. En effet, l’IA et les modèles de Machine Learning peuvent prévoir les problèmes de production dans une usine de plastique ou bien aider au fonctionnement d’un cabinet de services juridiques.

Une gestion des données optimisée pour une meilleure efficacité des opérations

Le métavers industriel ne se limite pas à l’application de la réalité augmentée dans des jeux comme Pokémon GO et des scénarios de zones de construction virtuelles que l’on trouve dans Roblox, Minecraft, etc. Le potentiel de l’IA et de la réalité augmentée du métavers industriel va permettre aux fabricants de se connecter à différentes entités opérationnelles comme la chaîne d’approvisionnement, le processus d’achat, les ventes et le SAV ; jusqu’au processus de vente au détail. Cet éventail ne cessera de s’élargir jusqu’à la mise en rayon d’un produit dans un magasin physique, ou l’emplacement que doit occuper un produit sur une page web pendant les soldes en ligne.

En appliquant l’intelligence industrielle du métavers, il est possible d’optimiser la gestion des stocks et la distribution des produits entre les différents points de vente. La demande de produits fluctue d’une saison à l’autre et est influencée par les tendances des consommateurs, des entreprises ou bien des évènements. Par exemple, un match de football attendu entre deux grands clubs dans un stade peut nécessiter l’expédition de maillots promotionnels vers un endroit tout autre. Le métavers industriel permet ainsi d’englober encore plus d’entités opérationnelles et de renforcer leur efficacité en utilisant les jumeaux numériques comme base essentielle.

Avec le métavers industriel, les entreprises consacrent ainsi plus de temps et d’énergie à la gestion et à l’analyse de leurs données. Le métavers étant toujours actif, les responsables accèdent facilement aux rapports d’inventaire, aux vérifications de la qualité des produits, aux alertes sur le statut des fournisseurs, aux alertes sur les goulots d’étranglement de la production de l’usine ou du lieu de travail et à tout autre aspect imaginable des opérations auquel nous pouvons attribuer une mesure numérique.

Le métavers au service de la formation

L’IA et l’AR peuvent aussi jouer un rôle dans la formation aux collaborateurs à des tâches relativement complexes, comme la maintenance automobile. Avec le métavers industriel, il est désormais possible de former des stagiaires intégralement dans l’espace virtuel, en les exposant à une tâche ou à un rôle, de manière totalement immersive. Une aubaine pour les employeurs, qui requièrent souvent des stagiaires ou alternants opérationnels, justifiant d’au moins une année d’expérience en entreprise.

Ces technologies peuvent permettre aux étudiants d’acquérir les capacités pratiques dont ils ont besoin pendant leurs études universitaires, dans une usine virtuelle ou un autre espace de travail. Cette approche gagnant-gagnant permet un niveau de compétences accrues dès le premier jour, et représente un investissement minimal de la part de l’employeur.

D’un point de vue technologique, les bases du métavers industriel sont déjà en place. Les défis auxquels les entreprises sont confrontées en termes d’adoption se résument à permettre à ces innovations de passer à grande échelle et à façonner les perceptions des utilisateurs, par le biais de diverses formations à la conduite du changement et de l’évangélisation de la vision à long terme. La réalité est toujours réelle mais il est aujourd’hui, plus que jamais, nécessaire de rester connecté. 

Tribune par Alessandro Chimera, directeur de la stratégie digitale chez TIBCO, une division de Cloud Software Group