Parallèles – Un roman SF/aventure orienté piratage informatique

2
1

Publié aux éditions Atria, Parallèles est un roman de science fiction qui voyage dans des univers parallèles et fait la part belle au cybermonde. Tournant autour du piratage et du cybercrime, il plaira à tous les pirates & hackers amateurs de ce genre de lecture.

Dans un premier univers, Flavien Baylec, expert IT, rentre auprès de sa famille après une mission de routine. Au même instant dans un univers miroir, son alter ego, un hacker qui ne répond plus qu’au pseudonyme de Flamel et dont on ne sait s’il porte un couvre-chef noir ou blanc, est en route pour rejoindre trois cyber-criminels sur le point de lancer une attaque aux conséquences mortelles.

Lorsque une brèche s’entrouvre entre leurs univers, les deux hommes échangent brutalement leurs existences. Baylec se voit contraint de poursuivre la piste laissée par le hacker ; Flamel découvre, quant à lui, que le trio de criminels existe également dans son monde d’adoption.

couverture_paralleles

À travers une course poursuite qui saute allègrement d’un univers à l’autre, Parallèles opère une plongée distrayante dans le monde de la sécurité informatique et de son pendant underground. Dans un style léger, l’intrigue révèle au lecteur néophyte qu’un hacker n’est pas nécessairement un pirate et qu’un exploit ne constitue pas toujours un haut fait.

Catherine Kepler, auteur belge, signe ici son premier roman. Bruxelles, sa ville natale, apparaît par ailleurs furtivement dans le roman puisqu’elle abrite le siège de la « Cellule antipiratage », organe de défense contre le cybercrime aux méthodes peu orthodoxes.

Pour en savoir plus : www.catherinekepler.com ou sur la page Facebook de l’auteure.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.