Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Éric Walter sera l’invité  de Nouveau Monde sur France Infos aujourd’hui à 17H20. Le secrétaire général de la Hadopi va ainsi retrouver le micro de la station, après avoir occupé la ligne téléphonique.

On se souvient qu’après un reportage sur France Info, Éric Walter avait téléphoné à Philippe Chaffanjon, directeur de France Info pour dénoncer amalgame et contre-vérités sur le Deep Packet Inspection notamment. « Quand il y a amalgame entre un certain nombre d’hypothèses sur le DPI et l’absence de position de la haute autorité, ce n’est pas vrai. J’ai également dit qu’on était prêt à s’en expliquer sur l’antenne » nous avait expliqué le secrétaire général de la Hadopi.

Ce coup de fil avait été provoqué par un « Plus » de France Info signé du journaliste Mikaël Roparz, et intitulé « la face cachée d’Hadopi et de Loppsi ». Ce 26 octobre, la station se penchait sur « la politique sécuritaire du gouvernement [qui] touche aussi le net. »

CyberGhost VPN Promo

Au fil du développement, le journaliste soulignait qu’ « en janvier dernier, lors de ses vœux devant les personnels de la Culture, Nicolas Sarkozy avait expliqué qu’il fallait dépolluer les réseaux en expérimentant sans délai les dispositifs de filtrage ». S’en suivaient une interview de Jérémie Zimmerman qui décrivait l’instrumentalisation de la peur au sein de la LOPPSI et d’Hadopi, puis un passage sur les travaux de Reporters sans frontières. (Une archive d’Éric Walter était ajoutée après coup sur la page de France Info)

Nous avions été par ailleurs interrogés par Mikaël Roparz pour décrire l’arrivée du filtrage par deep packet inspection par la petite porte.

Testé en Allemagne, et bientôt approuvé par Hadopi ?
 


Rappelons que des tests de filtrage basés sur cette technologie ont été menés en Allemagne, à la demande de la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP). Celle-ci nous a expliqué que ce dispositif serait présenté prochainement à la Hadopi dans le cadre de la labellisation des moyens de sécurisation. Où comment la sécurité se mue en surveillance.

Cette fameuse labellisation est en cours de cadrage : Michel Riguidel est chercheur connu pour ses compétences, et son brevet, en matière de DPI. Il a été missionné par la Hadopi pour décrire quelles spécifications fonctionnelles devront être respectées pour qu’un outil dispose de ce fameux label.

Projet de décret notifié secrètement à Bruxelles

En parallèle, le ministère de la Culture a notifié secrètement à Bruxelles un projet de décret visant à accompagner juridiquement cette procédure. Suite à une faille du site de la commission, nous avons pu dévoiler son contenu : l’octroi des labels se fera au sein d’une procédure entre acteurs privés (l’éditeur et un centre agréé) et l’Hadopi n’aura qu’un rôle automatique et a minima : vérifier que le dossier administratif est complet.

 

Source : PCInpact, Marc Rees

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, note : 4,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , ,


Vos réactions




Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.