Les femmes et la cybersécurité sont indissociables pour préparer l’avenir

0
60

À l’occasion de la Journée Internationale des droits des Femmes, Check Point® Software Technologies Ltd., l’un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions de cybersécurité, tient à rappeler le rôle des femmes dans le domaine de la cybersécurité. Ces dernières années, on constate une croissance notable de la représentation des femmes dans le secteur de la cybersécurité. Selon un rapport de Tehtris intitulé « Women in IT and cyber security », en 2013, les femmes représentaient seulement 10 % des effectifs. Mais l’année dernière, ce chiffre est passé à 25 %, soit une augmentation considérable de 150 % en dix ans.

  • En 2023, les femmes ne représentaient que 25% dans la branche de la cybersécurité
  • Chez Check Point Software, 20 % des vice-présidents dans le monde sont des femmes, un chiffre supérieur à la norme de l’industrie, qui est de 16 %

Tribune – Check Point Software réaffirme également son engagement à promouvoir une équipe de direction équitable, puisque 20 % de nos vice-présidents dans le monde sont des femmes, alors que la norme dans le secteur est de 16 %. Le conseil d’administration est composé de huit membres, dont la moitié sont des femmes. Une avancée notable tant pour le domaine de la cybersécurité que pour la technologie dans son ensemble. Les femmes occupent 44 % des postes de direction chez Check Point dans le monde. Elles encadrent 78 % des collaborateurs. Pour favoriser l’inclusion des femmes dans le domaine de la cybersécurité et réduire les disparités entre les genres, Check Point Software rappelle quatre raisons pour lesquelles les femmes sont un atout essentiel pour l’avenir :

  1. Perspective globale et diversité des approches : les cyberattaques concernent tout le monde, et les cyber adversaires sont eux aussi issus de milieux différents. C’est pourquoi une équipe diversifiée peut répondre plus efficacement aux besoins de la population. L’étude Cloverpop révèle un autre élément important : dans 73 % des cas, les équipes composées de personnes de sexe différent sont mieux à même de prendre de bonnes décisions.
  2. Créativité dans la résolution des problèmes : une équipe composée d’hommes et de femmes est probablement plus efficace à l’heure de résoudre les problèmes d’une entreprise car ils confrontent des points de vue et des expériences de vie différentes. Les femmes ont tendance à être plus minutieuses, une qualité qui peut grandement aider à trouver des solutions aux problèmes.
  3. Adaptabilité et résilience : les femmes ont démontré ces dernières années qu’elles étaient capables de s’adapter. Elles gagnent en résilience pour investir des domaines comme celui de la cybersécurité, traditionnellement masculin, où leur présence n’a jamais été jugée nécessaire. Cette résilience est cruciale pour la cybersécurité, car il s’agit d’un secteur en constante évolution. Les défenseurs doivent constamment garder une longueur d’avance et se maintenir au même niveau que les attaquants.
  4. Besoin de talents : il faut à tout prix recruter du personnel qualifié dans le domaine de la cybersécurité car ce secteur a fortement évolué au cours des dernières années avec la multiplication des cyberattaques dans le monde : selon le Security Report 2023 de Check Point Software, en 2022, le nombre de cyberattaques hebdomadaires a augmenté de 38 % par rapport à l’année précédente. C’est pourquoi Check Point Software a mis en place différentes initiatives telles que Woman Mentoring pour préparer l’avenir des femmes leaders, et que FIERCE pour susciter un engouement pour la cybersécurité, attirer les jeunes talents féminins et leur donner les moyens d’agir.

Check Point Software explique également la façon dont les entreprises peuvent montrer l’exemple si elles favorisent la diversité et l’intégration des femmes. Depuis quelques années, Check Point a lancé plusieurs initiatives pour assurer la présence des femmes dans cette industrie traditionnellement dominée par les hommes :

  • Le programme « Secure Academy » : en collaborant avec des universités et des établissements d’enseignement du monde entier, Check Point intègre la cybersécurité dans les programmes académiques et encourage ainsi un groupe varié d’étudiants à découvrir et à exceller dans ce secteur essentiel.
  • Un programme pour les Jeunes Diplômés : créé à l’intention des nouveaux ingénieurs, des professionnels du commerce et d’autres métiers, ce programme permet d’accéder à l’industrie de la cybersécurité. Il offre un encadrement via le mentorat, une expérience pratique et des opportunités de développement professionnel.
  • Check Point Mind: une initiative de formation complète qui offre une pléthore d’opportunités pour se familiariser avec la cybersécurité. Elle offre la possibilité aux professionnels de rester au fait des dernières évolutions dans ce domaine et permet ainsi une culture d’apprentissage continu et d’innovation.

Les investissements dans l’éducation et le développement professionnel donnent les moyens à Check Point de combler le fossé entre les hommes et les femmes et de renforcer l’ensemble du paysage de la cybersécurité qui se révèle ainsi plus résistant aux menaces dans un monde de plus en plus numérisé.

Encourager la diversité et l’inclusion dans les entreprises

Toujours dans la quête d’une plus grande diversité, il est essentiel de veiller à ce que la représentation des femmes s’étende à tous les niveaux de l’entreprise et ne se cantonne pas à seulement certains échelons. Pour ce faire, il faut bien comprendre que les efforts de recrutement à eux seuls ne suffisent pas. Créer un environnement propice au développement professionnel et à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée devrait permettre aux femmes de concilier leurs responsabilités familiales sans subir de préjudices professionnels. Le secteur de la technologie et de la cybersécurité, plus dynamique et plus flexible, laisse place au télétravail et, dans certains cas, l’encourage. Cette flexibilité permet aux mères de famille de travailler et contribue à l’attrait de ce secteur pour les femmes qui recherchent un équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Check Point participe également à faire évoluer les femmes dans leur carrière et à assumer des rôles de direction grâce à son programme de mentorat pour les femmes en PO et à FIRE (Females in Roles Everywhere). Grâce à ces initiatives, l’entreprise compte près de 50 % de femmes à des postes de direction. Ensemble, elles sont à la tête de plus de 4 000 employés. De plus, Check Point collabore avec divers partenaires de la communauté pour plaider en faveur de l’inclusion d’un large éventail d’identités sous-représentées dans l’industrie technologique. Parmi ces partenariats figurent des entreprises telles que She-Codes, WomenHack, Tech Career, JBH (Avratech), Kama Tech, Tzofen et ItWorks, entre autres.

Toutes ces initiatives témoignent de l’engagement de Check Point Software à encourager les talents, à promouvoir la diversité des genres et à doter la future main-d’œuvre des compétences nécessaires pour prospérer dans le domaine de la cybersécurité.

Encourager le leadership des femmes

Pour assurer l’équilibre des genres, les entreprises doivent incontestablement encourager et promouvoir le leadership des femmes, tant au sein de l’organisation qu’à l’extérieur. Dans la région EMEA de Check Point, des mesures importantes ont été prises pour garantir des pratiques de recrutement inclusives : 41 % des collaborateurs nouvellement embauchés sont des femmes.

La présidente de Check Point, Rupal Hollenback, est une fervente militante du leadership féminin, car elle met en avant des dirigeantes compétentes au sein de l’entreprise, et parfois même issues d’autres secteurs d’activité. Une approche holistique, qui inclut le recrutement, la culture d’entreprise, le développement professionnel et la création d’opportunités de reconnaissance, offre aux femmes la possibilité de s’épanouir et de progresser au sein de l’entreprise. En adoptant ces pratiques inclusives, des entreprises telles que Check Point ne se contentent pas de simples déclarations sur le changement, elles incarnent l’exemple à suivre.

Un modèle pour les futures générations

Les dirigeantes comme Rupal sont conscientes qu’elles sont des modèles à suivre pour les jeunes femmes qui aspirent à entrer dans des secteurs dominés par les hommes, tels que la cybersécurité. C’est en s’engageant activement auprès des jeunes talents et en les encourageant à s’épanouir que la filière pourra éliminer les barrières et inciter davantage de femmes à choisir des carrière dans des secteurs non conventionnels.

En définitive, on ne peut que souligner et saluer les performances des femmes dirigeantes dans tous les secteurs, et notamment dans celui des STIM. Les femmes qui ont réussi dans des secteurs traditionnellement dominés par les hommes peuvent inspirer la prochaine génération de dirigeantes et créer un avenir plus inclusif pour tous.

« La cybersécurité est toujours à la recherche de nouveaux talents pour se développer, mais le taux d’inclusion des femmes reste très limité et leur présence dans le secteur ne progresse que très lentement » selon Maya Horowitz, vice-présidente de la recherche chez Check Point Software. « Combler l’écart entre les hommes et les femmes en cybersécurité n’est pas qu’une question d’égalité. Notre travail se concentre sur la formation, le développement professionnel, les mesures de recrutement inclusives, les programmes de mentorat et la défense de l’équité salariale pour qu’une carrière professionnelle dans la cybersécurité soit de plus en plus accessible et attractive pour les femmes. J’invite les entreprises de sécurité à s’impliquer davantage dans la promotion du leadership féminin dans ce secteur, à l’instar de Check Point. Une main-d’œuvre inclusive est synonyme de meilleure performance et de meilleurs résultats commerciaux. »