Piratage Sony – La MPAA a conspiré pour censurer des liens de contrefaçon sur Google

1

Voila que l’on croyait le scandale de l’affaire Sony Pictures tassé mais ce n’est visiblement pas le cas. En effet, certaines données volées et diffusées par les pirates continuent de livrer leurs secrets, certains étant plus ou moins gênants…

Google fait parti des acteurs du Web directement visés par les dernières informations en date. Le géant américain est très mécontent et le fait savoir à tous. Dans les derniers documents leakés par les pirates informatiques, on y apprend que la Motion Picture Association of America (MPAA) a manipulé la justice américaine afin que Google supprime de son moteur de recherche les liens permettant de mettre la main sur des liens ou des sites renvoyant sur des contrefaçons. Du coup, on comprend mieux pourquoi Sony a menacé la presse en indiquant qu’elle n’avait pas le droit de télécharger, lire et utiliser les informations mis en pâtures par le groupe de pirates du Guardian of Peace (GoV).

C’est le New York Times qui a lu et analysé les derniers documents en date et qui y a découvert des courriers compromettants qui auraient pesés lors des procès : le procureur en charge du dossier, Jim Hood, a tout simplement reçu un courrier des avocats de la MPAA qui lui indiquaient quoi dire et faire. Google a de son côté expliqué sur son blog qu’il n’était pas content et annonce que cette méthode n’était rien d’autre qu’une conspiration à son encontre.

« La lettre a été signée par le procureur Wood, mais a été rédigée par un avocat du cabinet Jenner & Block qui travaille pour la MPAA ». souligne le New York Times.

Encore une fois, ce sont les pirates qui mettent en avant certaines informations croustillantes que les majors et les “tout puissants” se cachent bien de parler ! Les pressions semblent multiples et très importantes.

1 COMMENTAIRE

Répondre à Stef Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.