jeudi 13 août 2020
Promotion Meilleur VPN 2020
Accueil Contrefaçon DMCA - Google refuse la désindexation des pages d'accueil des sites pirates

DMCA – Google refuse la désindexation des pages d’accueil des sites pirates

Google est impliqué dans la lutte contre le piratage du fait de sa place prépondérante dans la recherche en ligne, notamment via son filtre spécifique “Google Pirate” et via le traitement des requêtes DMCA mais fixe néanmoins des limites aux demandes des ayants droit. 

Ainsi, la firme de Mountain View refuse en général de déréférencer les pages d’accueil des sites pirates pointés du doigt par la MPAA. Elle demande à la place à l’industrie du divertissement de lui communiquer des liens très précis de pages où les liens illégaux se trouvent.

Chaque semaine, Google reçoit un nombre faramineux de requêtes de désindexation visant des contenus piratés, plus de 3 million actuellement. Tout y passe : sites Warez (DDL), trackers BitTorrent ou encore plateforme de streaming. Bien souvent, les pirates ripostent rapidement après suppression et créez de multiples liens miroirs pour poursuivre la distribution du contenu.

Le but ultime des ayants droits : la page d’accueil

Une récente requête de la MPAA (Motion Picture Association of America) vise à censurer 81 sites Web dans leur intégralité (les domaines complets en fait). Mais Google a accédé seulement à quelques requêtes, 21 suppressions pour le moment. Il n’est ainsi pas question de bannir la page d’accueil d’un site sans motif clair et légitime, même s’il est illicite, ou de retirer tout le domaine de l’index de Google. Si des exceptions peuvent exister (comme Uptobox ou BTJunkie), une contestation en cas de déréférencement permet a priori de rétablir l’adresse dans Google (c’est le cas de The Pirate Bay, retiré par erreur du moteur de recherche en 2009).

Google indique que les notifications sont effectivement traitées “à condition que ces dernières soient formulées clairement et précisément“. Or, Google précise qu’il ne prend aucune action, en particulier lorsque “les informations […] fournies […] sont insuffisantes“, le contenu est introuvable ou la demande est mal formulée.

Quoi qu’il en soit, 21 sites ont purement et simplement disparu de Google sans aucune forme de procès. A voir si une contestation de leur part permet de lever la censure, sinon, les sites sont définitivement perdus, sachant qu’un site de partage ne pourra pas vivre sans drainer de visiteurs depuis Google (très peu de chance du moins, sauf popularité extraordinaire).

UnderNewshttps://www.undernews.fr/
Administrateur et fondateur du site UnderNews

2 Commentaires

  1. […] Google est impliqué dans la lutte contre le piratage du fait de sa place prépondérante dans la recherche en ligne, notamment via son filtre spécifique « Google Pirate » et via le traitement des requêtes DMCA mais fixe néanmoins des limites aux demandes des ayants droit. Ainsi, la firme de Mountain View refuse en général de déréférencer les pages d’accueil des sites pirates pointés du doigt par la MPAA. Elle demande à la place à l’industrie du divertissement de lui communiquer des liens très précis de pages où les liens illégaux se trouvent.  […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -Express VPN

Derniers articles

Ransomware Maze : Après LG et Xerox, au tour de Canon d’être piégé

Le groupe de cybercriminels exploitant le ransomware Maze poursuit ses actions et agrandit son tableau de chasse en ajoutant Canon avec à la clé un vol de 10 To de données à l'entreprise après infection de ses systèmes informatiques.

400 vulnérabilités pourraient transformer 3 milliards de téléphones Android en espions

L'alerte est donnée : il existe plus de 400 vulnérabilités sur la puce Snapdragon de Qualcomm qui peuvent être exploitées sans l'intervention des propriétaires, explique Slava Makkaveev de Check Point.

Le gouvernement américain met en garde contre une nouvelle souche du virus chinois “Taidoor”

Les agences de renseignement américaines ont publié des informations sur une nouvelle variante du virus informatique vieux de 12 ans utilisé par les pirates informatiques parrainés par l'État chinois et ciblant les gouvernements, les entreprises et les groupes de réflexion.

Vacances d’été : profitez-en pour faire du ménage dans votre vie numérique

Après une longue période de confinement, et avant les vacances d’été, c’est le moment idéal pour effectuer un grand nettoyage ! Cela concerne aussi bien nos placards que notre vie numérique. Petit tour d'horizon et conseils pour se débarrasser de vos déchets  numériques.