Journée internationale du mot de passe : Comment bien protéger ses données en ligne

0

À l’occasion de la Journée Internationale du Mot de Passe – le 7 mai 2020, Dashlane a le plaisir de partager avec vous quelques conseils pour bien protéger vos données personnelles en ligne.

Tribune – Des conseils ainsi que les résultats de son étude sur la confiance des internautes quant à leur sécurité en ligne : réalisée par Harris Poll, elle démontre qu’une majorité des Américains (59%) admettent se sentir plus en danger en ligne qu’auparavant, et près de la moitié (47%) prennent des mesures supplémentaires pour se protéger depuis le début de l’épidémie.

Les conseils de Dashlane pour protéger ses données personnelles en ligne

  • Utilisez des mots de passes robustes. Le mot de passe idéal comporte au moins dix caractères et contient une chaîne aléatoire de lettres, de chiffres et de symboles. Un mot de passe long et compliqué empêche les hackers d’accéder facilement à votre compte
  • Définissez un mot de passe pour chaque compte. Cela permet de garantir que si l’un de vos comptes est piraté, vos autres comptes resteront sécurisés. C’est là que les gestionnaires de mots de passe, comme Dashlane, sont essentiels.
  • En moyenne, un internaute possède plus de 200 comptes nécessitant chacun un mot de passe, un nombre qui devrait doubler au cours des cinq prochaines années. Un gestionnaire de mots de passe les stockera en toute sécurité et vous connectera automatiquement à vos comptes, vous évitant ainsi de devoir vous souvenir de vos nombreux mots de passe.
  • Activer l’authentification à deux facteurs (2FA, aussi appelée authentification forte). L’authentification à deux facteurs 2FA, comme le lecteur d’empreintes digitales de votre téléphone, ajoute un deuxième niveau de sécurité à vos comptes. Cette simple mesure réduit considérablement le risque qu’une personne malveillante accède à votre compte.
  • Pour le respect de votre vie privée, désactivez les services de localisation sur votre téléphone ou limitez au moins l’accès des applications à la “localisation uniquement lorsque l’application est active.”
  • Mettez à jour votre navigateur web : si vous n’avez pas mis à jour votre navigateur préféré récemment, non seulement il tourne probablement au ralenti, mais vous pourriez être exposé à une foule de menaces de sécurité, notamment des virus, des logiciels malveillants, des logiciels espions et bien d’autres problèmes. Augmentez les performances et la sécurité de votre navigateur en prenant quelques minutes pour installer la dernière mise à jour.

Trois façons d’identifier des mails suspects

  • Vérifier attentivement l’adresse mail de l’expéditeur: les cybercriminels créent souvent des comptes de messageries électroniques qui ressemblent beaucoup à des adresses mails officielles d’entreprises. Méfiez-vous également des mails qui ne fournissent aucune autre information de contact que l’adresse électronique de l’expéditeur.
  • Pas de personnalisation: comme les cybercriminels envoient souvent des centaines de mails à la fois, l’absence d’un message d’accueil personnalisé est un autre indicateur d’un mail frauduleux. Faites bien attention si le mail n’inclut pas votre nom ou votre nom d’utilisateur, ou s’il vous adresse simplement en tant que “Client” ou “Titulaire de compte”.
  • Mauvaise orthographe/grammaire: Soyez vigilant sur les mots mal orthographiés et la mauvaise grammaire dans le corps du mail, C’est souvent le signe d’une tentative de fraude.

Étude Dashlane par Harris Poll – Les sentiments et habitudes en matière de sécurité en ligne depuis la crise du COVID-19. L’étude révèle notamment que :

  • Depuis le début de l’épidémie du Coronavirus, la majorité des Américains (59%) se sentent plus en danger en ligne maintenant que tout se fait virtuellement, plus que jamais auparavant. Les femmes sont les plus inquiètes : 62% (contre 56% chez les hommes). Les Américains plus âgés sont légèrement plus inquiets que les jeunes :
    18-34 ans : 55%
    35-44 : 60%
    45-54 : 59%
    55-64 : 63%
    65+ : 60%
  • Près de la moitié des Américains (47%) ont pris des mesures supplémentaires pour se protéger en ligne, comme utiliser un VPN, télécharger un gestionnaire de mots de passe, couvrir la caméra de leur ordinateur, installer un logiciel anti-malware…depuis l’arrivée du COVID-19.
  • Plus de la moitié des Américains (57%) utilisent plus des services numériques qu’avant la crise. Cela inclut la vidéoconférence, les gestionnaires de mots de passe, les banques ou systèmes de paiement de factures en ligne, tout comme les achats sur Internet.
  • À noter que 64% des Américains ont quelques inquiétudes quant à la sécurité de ces services numériques mais ils en ont besoin en raison de la commodité qu’ils offrent dans ce contexte.
  • Environ un tiers des Américains (32%) ont vu leur famille ou leurs collègues de travail partager leurs mots de passe plus souvent qu’avant le COVID-19. Cette mauvaise pratique concerne par exemple les services de streaming audio et vidéo, des comptes pour effectuer des achats en ligne et des sites liés à l’activité professionnelle. Les hommes partagent plus ce constat que les femmes (respectivement 38% contre 26%). Ce phénomène semble plus accepté par les jeunes Américains que par leurs aînés:
    18-34 : 48%
    35-44 : 43%
    45-54 : 30%
    55-64 : 17%
    65+ : 13%
  • Non seulement l’utilisation accrue de services en ligne place les consommateurs dans une position de plus grande vulnérabilité, mais cela augmente également les risques pour les entreprises. Près de 60% des Américains utilisent des appareils personnels pour travailler pendant cette crise, exposant leurs employeurs à leurs mauvaises habitudes en matière de sécurité en ligne.
  • 57% des salariés américains estiment que leurs appareils de travail sont plus sûrs que leurs appareils personnels. Pourtant, 59% d’entre eux ont plus utilisé des appareils personnels (ordinateur, téléphone, tablette) pour travailler à distance depuis le début de la crise.
    La majorité des 18-34 ans (72%) et des 35-44 ans (57%) utilisent des appareils personnels pour le travail
    Ce chiffre tombe à 45% chez les 55 à 64 ans.

Les risques pour la sécurité augmentent parallèlement à l’adoption croissante du travail à distance que nous constatons en raison de la crise du COVID-19”, explique Emmanuel Schalit, co-fondateur et PDG de Dashlane. “De nombreux employés qui s’appuient habituellement sur les mesures de sécurité de leur entreprise pour sécuriser les postes de travail utilisent désormais leurs appareils personnels pour leurs activités professionnelles. Cela rend les individus et les entreprises beaucoup plus vulnérables aux risques en ligne. Il est donc important que les consommateurs prennent en main la sécurité en ligne (qu’ils utilisent leurs appareils pour leur travail ou pour leur usage personnel)“.

Nous sommes à votre disposition pour vous mettre en relation avec les équipes de Dashlane afin d’échanger sur les problème de sécurité qu’entraîne cette crise sans précédent, en particulier sur la sécurisation des données personnelles en ligne, et sur les bons comportement à adopter en matière de mots de passe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.