Le chiffrement sur Internet compromis par la NSA et le GCHQ

1

Portes dérobées, influence sur les normes, supercalculateurs, collaboration avec des géants de l’Internet… Les services de renseignement américains et britanniques ont manifestement compromis le chiffrement des données sur Internet.

Sur la base de documents fournis par Edward Snowden et divers interviews de représentants de l’industrie, le New York Times, le Guardian et ProPublica publient des articles très dérangeants au sujet du chiffrement des données sur Internet.

En dépit de chiffrement, la majeure partie des communications sur Internet ne semblent pas à l’abri des regards de la NSA américaine ( National Security Agency ) et son pendant britannique GCHQ ( Government Communications Headquarters ).

De quoi se poser dès lors de sérieuses questions sur la protection offerte actuellement par HTTPS et SSL, que ce soit par exemple pour des échanges emails ou encore des services bancaires, et même pour les réseaux privés virtuels.

Pour cette compromission, ces agences de renseignement n’ont pas fait dans la demi-mesure. Il est ainsi question du piratage de serveurs afin de voler des clés de chiffrement voire de la collaboration avec certaines sociétés pour introduire des portes dérobées dans des logiciels commerciaux, d’une influence pour l’adoption de protocoles plus faciles à contourner.

Il est également fait mention de l’utilisation de supercalculateurs pour casser du chiffrement par force brute, mais une idée de la puissance de calcul en jeu n’est pas précisée.

Expert en sécurité informatique, Bruce Schneier écrit que le ” gouvernement et l’industrie ont trahi Internet ” qui a été transformé en une vaste “ plateforme de surveillance “. Il en appelle aux ingénieurs pour réparer Internet.

 

Source : GNT

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.