Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android

Les chercheurs en sécurité de Google Project Zero se sont penchés sur le navigateur Safari d’Apple. Le bilan sécurité est très lourd, avec largement plus de vulnérabilité découvertes par rapport aux concurrents.

Dans les mains expertes des chercheurs de Google Project Zero, Safari s’est vu infligé une série de tests de pénétration dans le but de comparer son niveau de sécurité global à celui des concurrents. Au final, le bilan est très mitigé puisque Safari atteint le nombre total de 17 failles de sécurité (la plupart au sein du moteur de rendu HTML) contre seulement 6 pour Edge, 4 pour IE, 4 pour Firefox et 2 pour Chrome. L’analyse a été notamment faite via l’outil Domato, via du fuzzing.

Ces failles, dont certaines étaient critiques et permettaient l’exécution de code arbitraire à distance, ont depuis été corrigées. Les chercheurs tiennent tout de même a saluer les progrès généraux des navigateurs Web concernant la sécurité de leurs moteurs de rendu respectifs.

HMA Pro VPN

Google Chrome est depuis passé sur le moteur Blink, alors qu’il était sur WebKit auparavant avant la séparation des deux. D’après l’ingénieur Ivan Fratic de Google Project Zero, soit le nombre de vulnérabilités dans Blink a été drastiquement réduit, soit celles de WebKit ont explosées… au choix ! Une chose est sûre, la balle est maintenant dans le camp d’Apple pour corriger et améliorer tout cela.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore noté)
Loading...

Mots clés : , , , , , , ,


Vos réactions
  1. Trauvisa

    Il montre également que les experts Google sont super objectifs et ne parlent pas des nombreuses failles de Chrome.

  2. Vincent

    Qu’est ce que montre cet article ? Qu’on n’a jamais audité Safari autant que Edge et IE, et que malgré cela il n’a pas accumulé les centaines de vulnérabilités de ces 2 navigateurs ?





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.