Publié par UnderNews Actu

Si vous êtes familier de nos articles, vous savez surement qu’il existe une grande partie d’Internet qui est caché et non accessible par les moteurs de recherche traditionnels. Ce “Web profond” est environ de 500 fois la taille du Web que nous connaissons. Dur de s’y frayer un chemin…

L’appellation “Web Profond” ou “Deep Web” désigne les données d’Internet qui ne sont pas indexées par les moteur de recherche standards tels que Google, Bing, Qwant ou Yahoo. En effet, ces moteurs ne peuvent pas les trouver car ils ne sont pas capable techniquement d’accéder à ces espaces fermés totalement séparés du Web que l’on connait. Et sans crawl et indexation, impossible de rechercher par le biais de ces moteurs !

Le terme “Dark Net” quant à lui, désigne une partie bien particulière du Web profond : très intriguant pour certains, c’est le morceau d’Internet souvent présenté comme une zone de non droit, ou tous les criminels se donnent rendez-vous pour leurs activités illicites (drogues, armes, tueurs à gages, et autres trafics en tout genre), dans un anonymat total et fort. Ce dernier est bien plus petit que le Deep Web et n’en représente qu’une infime partie. Pourtant, il fait bien plus souvent parler de lui ! Il faut bien faire la différence entre le deux termes : le Deep Web (Internet non indexé) et le Dark Web (qui désigne les bas fonds obscures).

Le deep web représente 90% du contenu total d'internet

Le point d’accès le plus connu pour le Web Profond est le réseau Tor (mais aussi plein d’autres comme I2P ou Freenet), avec des sites en .onion. Ces sites ne sont pas indexés par les moteurs de recherche standard (même si Google à semble t-il quelques projets) et il vous faut un logiciel dédié pour accéder à cet espace à part du Net. TOR est libre, que ce soit sous la forme du logiciel dédié ou bien du navigateur embarquant Tor, et tout le monde peut le télécharger et l’utiliser librement.

Savez-vous qu’il est maintenant possible de surfer sur le Web invisible sans même utiliser Tor, en passant par des services Web dédiés ? Vous pouvez même y faire des recherche !

Deep Web et moteurs de recherche

VyprVPN

Les moteurs de recherche comme Google ou Bing sont incroyablement puissants, mais ils ne peuvent pas (encore ?) analyser et indexer la grande quantité de données qui ne sont pas des liens hypertextes ou non accessible via des DNS publics. Cependant, il existe maintenant des moteurs de recherche spécifiques qui crawl le réseau Tor et qui sont à même d’apporter des résultats sur votre navigateur Web habituel. En voici une liste, séparée en deux (moteurs Dark Net et moteurs Deep Web).

Moteurs Dark Net :

Moteurs Deep Web :

Ces moteurs de recherche pour le Web Profond passent par Tor via des relais, et sont capables de résoudre les liens en .onion puis de fournir le résultat final de votre requête au sein de votre navigateur Web habituel. Cependant, il faut comprendre que de cette façon, des sites censés être cachés peuvent éventuellement se retrouver indexés par un moteur standard un peu curieux.

Aujourd’hui, accéder au Dark Net via Tor n’est pas considéré comme une pratique illégale mais peut éventuellement éveiller les soupçons des autorités dans certains cas. Tor a longtemps été utilisé par des journalistes, des chercheurs ou des bidouilleurs curieux dans de nombreux pays fortement censurés afin de cacher leurs habitudes de navigation et leur localisation physique, et explorer le Web et échanger des informations de manière anonyme.

Lors des révélations concernant les programmes de surveillance de la NSA, le Web Profond a subit un regain d’intérêt, notamment du au fait que le public craint au sujet de sa vie privée en ligne. C’est la principale raison pour laquelle Tor est d’être l’une des cibles privilégiées des organismes fédéraux. De plus, Tor a connu pas mal de problèmes de sécurité, qui ont fait douter les utilisateurs sur sa fiabilité.

Qui se cache dans le Dark Net ?

Selon l’enquête récente menée par les chercheurs Daniel Moore et Thomas Rid (publiée dans leur livre Cryptopolitik and the Darknet), il se trouve que 57% du Dark Web est occupé par des contenus illicites : pornographie, finances illicites, contrefaçon de médicaments, trafic d’armes, trafic de drogue, écoulement de fausse monnaie, tueurs à gages, et beaucoup plus encore. Du coup, on comprend mieux pourquoi la réputation du Dark Net est devenue si critique et sulfureuse.

Cependant, il existe toujours d’innombrables raisons valables et licites de surfer sur le Deep Web, et il est important de ne pas faire une généralité des abus du Dark Net.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...

Mots clés : , , , ,

Recherches en relation :

  • explorer le dark web
  • les moteurs de recherche deep web
  • deep web accepter
  • total anonymat sur deep Web
  • deep

Vos réactions
  1. Damien

    Bonjour,

    les seuls sites anonymes sont ceux se terminant par .onion. Sans exceptions aucunes. Les .city, .to. .bidule et .machin ne sont pas du tout anonymes, c’est équivalent à.fr, .com…etc.

  2. newsoftpclab

    Si pour explorer le web invisible il faut passer par la case prison.Est-ce vraiment nécessaire?

Ils parlent du sujet :

  1. […] Si vous êtes familier de nos articles, vous savez surement qu'il existe une grande partie d'Internet qui est caché et non accessible par les moteurs de recherche traditionnels.  […]





Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.