Quatre conseils aux DSI pour bien préparer l’année fiscale 2023

0
245

Alors que nous terminons le dernier trimestre de l’année, les dirigeants commerciaux ont forcément commencé à discuter des finances et des budgets de l’année prochaine. Toutefois, alors que l’économie mondiale est encore instable et que beaucoup craignent une récession, les responsables informatiques feraient bien de modérer leurs attentes. Mais avant tout, le moment est venu d’identifier les futures priorités, d’envisager de nouvelles solutions et de consolider encore davantage la valeur des technologies de l’information en tant que partenaire indispensable d’une entreprise.

La pandémie nous a aidés à comprendre dans quelle mesure il est important de se préparer. Voici quatre observations dont les responsables informatiques et leurs équipes doivent tenir compte en priorité alors que va démarrer une année comptable de plus en plus incertaine.

S’adapter à la langue des affaires en évolution constante

La plupart des responsables informatiques devraient déjà le savoir, mais vu le climat actuel, on doit le rappeler. Les règles traditionnelles s’appliquent toujours. Ainsi, c’est en alignant les argumentaires ou les arguments sur les priorités commerciales, dont la rentabilité et les résultats financiers, puis en étant efficace, qu’on attire l’attention et qu’on la retient. Mais tenez compte des nouvelles préoccupations. En effet, la cybersécurité, les réglementations sur les données, les failles et les sujets traitant d’autres risques sont au cœur des conversations du COMEX et ils doivent retenir l’attention des responsables informatiques avertis.

Adoptez également toujours une approche orientée résultats lorsque vous discutez avec les hauts responsables : concentrez-vous sur l’aspect technique d’une solution et exposez ses avantages à l’entreprise, notamment la réduction des coûts de licence, l’amélioration des scores CSAT de satisfaction des clients ou une résolution accélérée des problèmes. Un public préoccupé par l’augmentation des coûts et une diminution des délais de rentabilisation comprend bien ce type d’argument.

La visibilité, un besoin de plus en plus primordial

L’accélération de la transformation numérique, la prolifération des outils et le télétravail ont entraîné une accélération fulgurante de la complexité informatique. Le dernier rapport SolarWinds sur les tendances informatiques indique que les équipes informatiques s’inquiètent de plus en plus du manque de visibilité et 55 % des personnes interrogées signalent qu’elles ne bénéficient de visibilité que sur la moitié de leurs applications et de leur infrastructure. Il en résulte alors des retards dans les projets et une diminution des retours sur investissement, par exemple.

Puisque chaque euro compte, cette tendance doit être freinée. La seule solution qui s’impose consiste à optimiser la visibilité sur chaque terminal, plate-forme cloud et application, puis à créer des connexions qui permettent aux équipes informatiques d’obtenir les données dont elles ont besoin pour bénéficier d’une vue d’ensemble de chaque système disparate ou en silo afin de pouvoir en assurer le contrôle. Ce n’est qu’alors qu’elles pourront adopter une position plus proactive en vue de résoudre les problèmes de performance, d’améliorer la conformité aux contrats SLA et de minimiser les temps d’arrêt qui coûtent à l’entreprise sa réputation, du temps et de l’argent.

Ne lésinez surtout jamais sur la surveillance et la sécurité 

L’année dernière, nous avons remarqué une augmentation à trois chiffres des cyberattaques, une hausse de 68 % des violations de données et des coûts horaires dus aux temps d’arrêt dépassant largement le cap du million de dollars pour 44 % des principales entreprises. À eux seuls, et d’un point de vue commercial, ces chiffres justifient une surveillance accrue et l’adoption de mesures renforcées de cybersécurité. Les environnements informatiques hybrides de plus en plus complexes, les contrats SLA de plus en plus stricts et la diversification des cibles potentielles des menaces résultant de l’augmentation du télétravail devraient confirmer le besoin d’augmenter les allocations budgétaires destinées à la surveillance et à la sécurité en 2023.

Grâce à une surveillance accrue et à une visibilité étendue, les équipes informatiques peuvent également mener à bien des évaluations pertinentes de la totalité de leur infrastructure informatique. En observant les données disponibles liées au réseau, elles peuvent déterminer si les solutions adoptées durant la pandémie répondent toujours aux besoins de la main d’œuvre actuelle. Elles peuvent également identifier dans l’entreprise les secteurs susceptibles de tirer parti de fonctions supplémentaires d’automatisation ou de sécurité pour pouvoir allouer leurs budgets informatiques de manière plus stratégique et les optimiser afin d’en amplifier les effets à long terme.

Et pour terminer, choisissez bien vos batailles   

Les responsables informatiques pourront prendre toutes les mesures adaptées et présenter les arguments les plus convaincants, cela n’empêche que la réponse risque d’être malheureusement négative. Ne passez pas plus de temps qu’il n’en faut et ne dépensez pas trop d’énergie à insister pour obtenir une mise à niveau ou un nouvel investissement. Passez à autre chose. Les équipes informatiques feraient mieux d’identifier les domaines où la consolidation, l’optimisation et l’automatisation pourraient booster considérablement le ROI, réduire les coûts ou améliorer les performances.

Cette approche est judicieuse, car les budgets informatiques ne sont pas les seuls à rétrécir. Le temps, l’énergie et les ressources de la plupart des équipes informatiques sont insuffisants en raison des demandes croissantes de l’infrastructure informatique hybride qui ne cesse de se développer. Les responsables visionnaires ne peuvent pas se tromper en privilégiant la montée en compétences ou en étoffant leurs équipes, car ce sont les personnes qui comptent, qu’elles assurent le bon fonctionnement d’un système hérité ou qu’elles facilitent l’implémentation d’une nouvelle solution.

En s’efforçant résolument de constituer des équipes, de déterminer des priorités stratégiques et de parler la langue des affaires, les responsables informatiques et leurs équipes devraient être prêts à affronter l’année prochaine. Que l’avenir leur prépare un parcours parsemé d’embûches ou tout en douceur, les observations ci-dessus vont essentiellement contribuer à la productivité et à l’efficacité ininterrompues non seulement de l’équipe informatique, mais de l’entreprise entière qu’elle soutient chaque jour.

Tribune par Chrystal Taylor, Head Geek, SolarWinds