Fraude à la CB : Coup de filet en France et à l’international

1

Les autorités finlandaises ont collaboré avec Europol afin d’appréhender 2 hommes, soupçonnés d’appartenir à un réseau de fraude la carte bancaire sur Internet en Finlande. Dans leurs ordinateurs se trouvaient 15 000 numéros de cartes.

Même si les internautes sont de plus en plus prudents et informés vis à vis des risques relatifs à la fraude bancaire, un nombre encore très important d’entre eux se font encore pirater leur carte bancaire. Europol a annoncé Vendredi 8 mars 2013, le démantèlement d’un réseau asiatique responsable de fraudes à la carte bancaire sur Internet en Europe.

 

Vaste réseau international

L’organisme a précisé que les deux suspects ont été interpellés en Finlande avec 15 000 numéros de cartes bancaires piratées dans leurs ordinateurs.
 
« Les autorités finlandaises, en étroite collaboration avec le Centre européen contre la cybercriminalité (EC3) d’Europol, ont démantelé un réseau criminel asiatique responsable de transactions illégales sur Internet, dont des achats de billets d’avion », a indiqué l’Office européen de police.
 
En Europe, les détenteurs de cartes bancaires et les banques se sont fait voler plus de 70 000 euros par ce réseau, selon Europol, qui dit avoir trouvé des preuves attestant d’activités criminelles internationales à grande échelle dans l’immigration illégale et la fraude sur les paiements. Les enquêtes sur les « escroqueries en ligne sophistiquées sont extrêmement difficiles » pour les autorités européennes, a ajouté Europol qui chiffre à environ 1,5 milliard d’euros les pertes subies sur le Vieux Continent en raison des activités criminelles liées à la fraude sur les paiements.
 
Dans le même temps en France, la gendarmerie a interpellé 22 escrocs présumés le mois dernier, de Paris à Pointe-à-Pitre. Ils avaient prélevé 6 millions d’euros à des milliers de victimes.

Une affaire hors normes d’après les chiffres : 22 arrestations sur le territoire national. Il a fallu coordonner l’opération dans 14 départements (Gard, Hérault, Isère, Mayenne, Meurthe-et-Moselle, Nord, Rhône, Seine-et-Marne, Haute-Vienne, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Paris et même jusqu’en Guadeloupe). Elle était supervisée par la Juridiction inter-régionale spécialisée (Jirs) de Bordeaux.

Piratage en masse

En novembre 2011, à la suite de la plainte d’un responsable de société victime d’une arnaque, la section de recherche de Toulouse et le groupement de gendarmerie du Lot ont identifié des centaines de commandes effectuées au moyen de cartes bancaires piratées.

La technique employée par les fraudeurs était simple. Ils ont d’abord acquis massivement, sur des forums Internet dédiés, des numéros de cartes bancaires authentiques, pour effectuer des achats sur Internet. Ils ont également piraté les données des bandes magnétiques de cartes de clients abusés. Puis ils ont ré-encodé ces données sur des cartes vierges pour effectuer des retraits. Montant total du préjudice estimé : 6 millions d’euros d’achats frauduleux.

Cellule Cyber 46

Pour remonter aux suspects, au nombre de 24, répartis sur 20 sites différents, la Direction générale de la gendarmerie a dû créer une cellule d’enquête spéciale, baptisée « BAC/CYBER 46 ». Pas moins de 133 gendarmes ont été mobilisés sur les arrestations, dont 35 spécialisés dans la traque au cybercrime. Sur les 22 suspects interpellés, 18 ont été placés en garde à vue.

La gendarmerie a saisi de nombreuses pièces à conviction: ordinateurs, matériels de ré-encodage de pistes magnétiques, cartes vierges, mais aussi des formules de chèque, du numéraire et des faux documents, ainsi que de nombreux biens acquis avec les numéros des personnes et sociétés abusées.

1 COMMENTAIRE

  1. Je ne pensais pas que les pirates a la carte bleue sur internet, avaient fait un tel préjudice !Pour ma part l’année dernière je me suis fait piraté la carte lors d’un achat en ligne et le préjudice a été de 2000 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.