L’avenir de la vidéosurveillance sera IP ou ne sera pas

0

Loin de se réduire aux seules caméras, la surveillance IP nécessite des réseaux plus rapides pour bénéficier de données analytiques plus poussées. Une solution bien plus économique qu’un réseau Ethernet.

Tribune Zyxel – Dans notre monde de plus en plus incertain, la vidéosurveillance s’impose sans cesse davantage pour détecter les menaces pour la sécurité, les tentatives de vol et mieux protéger nos maisons, bureaux, etc. Le marché mondial de la vidéosurveillance se développe si vite que d’après une étude de Research and Markets, il devrait afficher un taux de croissance de 15,4% et atteindre 106,98 milliards de dollars d’ici à 2026.

Mais les temps de la caméra en circuit fermé (CCTV), lente et floue, sont révolus. Avec la généralisation du numérique et l’exigence de toujours plus de sécurité, la demande de caméras réseau plus sophistiquées ne cesse de croître. Il y a déjà 23 ans qu’ont été commercialisées les premières caméras de surveillance configurables en réseau et aujourd’hui, les caméras IP représentent deux tiers du marché total des caméras de sécurité. Alors qu’on peut trouver maintenant partout des caméras de sécurité IP pour la maison, comme Ring et Blink, il est temps pour les installateurs réseau et les intégrateurs système d’embrasser l’avenir de la surveillance IP.

L’avenir de la surveillance et des switchs pour réseaux de surveillance IP

Les nouvelles caméras de surveillance Power-over-ethernet (PoE) sont dotées de multiples fonctions de sécurité, avec une qualité d’image HD, même en situation de faible luminosité, des options panoramique, d’inclinaison et de zoom, sans parler du stockage des vidéos d’archives dans la cloud.

Avec les caméras de surveillance IP, les données analytiques et les alertes sont envoyées sur smartphone directement, si bien que les entreprises sont informées de toute activité ou tout mouvement suspect, évitant de devoir mobiliser une équipe de sécurité juste pour visionner les enregistrements. Certaines caméras proposent même la reconnaissance d’objet, le système sachant faire la distinction entre un voleur ou un chat errant.

Mais que se passe-t-il en cas de panne du réseau de surveillance ? Les entreprises ne sont plus prêtes à arrêter tout leur système, le temps de réparer la panne d’une caméra ou d’installer une mise à jour de logiciel. Petites entreprises comme écoles et universités souhaitent désormais pouvoir intervenir sur le réseau sans devoir désactiver les caméras.

Et c’est le rôle des switchs pour réseaux de surveillance IP, qui permettent de maintenir les réseaux de surveillance en fonctionnement, sans solliciter toute une équipe support. Ces switchs surveillent le statut de chaque caméra, redémarrent automatiquement les caméras, quelque soit leur marque et installent des mises à niveau sans avoir à couper l’alimentation des caméras ou du système.

Relever les défis de la sécurité IP

Mais les caméras de surveillance IP ont beau rendre l’approche de la sécurité plus simple, plus rapide et plus fiable, ce n’est pas non plus sans difficultés spécifiques.

En effet, plus ces caméras deviennent sophistiquées, plus elles consomment d’énergie. Les câbles Ethernet ont normalement une portée de 100 mètres. Pour prolonger cette distance, les professionnels installent généralement un booster d’amplification du réseau de caméras, car plus celui-ci se trouve éloigné de la source d’alimentation, moins il est alimenté. Mais dans les très grands bâtiments ou les complexes hôteliers, par exemple, les intégrateurs système préfèrent désormais utiliser des réseaux à plus longue portée que de devoir ajouter des équipements supplémentaires.

Les switchs de surveillance IP, qui donnent le choix de la distance d’alimentation PoE sans câblage électrique, sont à ce titre avantageux. Ils offrent une portée de 250 mètres aux dispositifs PoE et permettent de passer d’une puissance de 15,4 W (802.3af) à 30 W (802.3at) et même 100 W (802.3bt). Ce qui revient moins cher avec l’avantage d’une puissance supérieure pour les caméras PTZ ou autres dispositifs de nouvelle génération.

Au vu de la qualité et du poids des enregistrements HD, le stockage de données pose un autre problème. Profitant des avancées de la technologie IP, les équipes de sécurité visionnent en streaming de gros fichiers d’images enregistrées par les nombreuses caméras de sécurité installées dans les centres commerciaux ou les immeubles de bureau. Les commerçants et les banques stockent parfois les enregistrements jusqu’à six mois pour pouvoir consulter les archives. Mais où conservent-ils toutes ces données ?

Dans ce contexte, les installateurs doivent veiller à déployer une infrastructure de surveillance à base de switch , supportant une largeur de bande suffisante pour migrer tous les enregistrements dans le cloud. Les solutions de stockage cloud évitent de devoir investir dans des serveurs dédiés sur site, ce qui élimine du même coup les frais de maintenance IT. Comme les enregistrements de sécurité sont dans le cloud, il devient possible de piloter à distance la reprise après sinistre, la sauvegarde automatique et les mises à jour de logiciels de tout un réseau.

Beaucoup d’entreprises craignent aussi qu’un agresseur pirate leur système de surveillance IP et s’infiltre sur leur réseau principal. Elles sont nombreuses à avoir choisi de créer un réseau isolé juste pour leurs équipements de surveillance. Mais ce double réseau revient cher et suppose davantage d’efforts d’installation et de gestion.

Avec un réseau administré par le web, il est possible de surveiller le système en temps réel, de partout, de sorte que les utilisateurs soient systématiquement alertés en cas d’activité inhabituelle. Les entreprises peuvent alors consolider toute la surveillance sur un réseau central, pour moins cher et moins d’efforts, avec à la clé un sentiment de sécurité renforcé.

Un marché important pour les revendeurs et intégrateurs

L’essor de la surveillance IP fait que le secteur de la sécurité ne se réduit plus aux seules caméras. A présent, les clients recherchent des réseaux plus rapides et rationalisés pour pouvoir adopter facilement les systèmes de surveillance de demain. Les installateurs réseau et sécurité qui privilégieront les dernières technologies IP seront alors en mesure de proposer des réseaux de surveillance avec une meilleure expérience utilisateur, des données analytiques plus poussées et une plus grande puissance d’alimentation.

Comme sur la route, le trafic des données exige désormais des voies rapides pour les réseaux de sécurité haute puissance. L’intégration aux systèmes de surveillance en réseau de switchs spécifiquement développés pour les caméras haute puissance avec une sécurité optimale est la clé pour profiter pleinement du potentiel de la surveillance IP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Notifiez-moi des commentaires à venir via e-mail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.