Bonne nouvelle, 82% des Français adoptent les bons réflexes en situation d’escroquerie en ligne

0
169

La dernière enquête Kaspersky menée par Kantar à l’occasion du Cybermois révèle que la moitié des Français ont déjà été confrontés à des violences ou arnaques en ligne. Tandis que les CSP + sont davantage sujettes au phishing, cette technique de fraude sur internet visant à obtenir par tromperie des informations sur les destinataires, les jeunes (24-35 ans) sont quant à eux plus touchés par l’usurpation d’identité.

Tribune – A l’occasion de l’étude nationale réalisée par Kantar pour Kaspersky, les Français ont notamment été interrogés sur leur réaction face à un email de leur banque leur demandant de vérifier leurs coordonnées bancaires afin de valider un virement en attente. Sans équivoque, la moitié (47%) d’entre eux ignorent purement et simplement l’email en question. 

“Les Français sont vigilants lorsqu’ils reçoivent  des communications liées à leurs finances : la moitié ignore même purement et simplement lE mail qui leur paraît frauduleux, et d’autant plus les plus de 50 ans”

Dans cette même situation, 1 français sur 3 (35%) se connecte ensuite sur sa banque en ligne en passant par le navigateur ou une application et vérifie directement s’il y a des opérations en cours qui nécessitent une intervention. Parmi les techniques également utilisées pour déjouer les tentatives de fraudes, les Français restent vigilants quant à d’éventuelles fautes d’orthographe, et vérifient l’URL avant de cliquer sur les liens intégrés aux communications suspectes. 

Les bons réflexes peuvent être lié à une formation sur le lieu de travail des Français, mais il y a encore un effort à fournir de la part des entreprises pour former leurs employés aux cyber-risques !

Aujourd’hui, seuls 4 actifs sur 10 (42%) ont suivi ou suivent des formations sur la cybersécurité. Les CSP+ sont davantage sensibilisées aux cyber risques en général, en lien avec les professions qu’ils exercent, mais ils restent loin d’être en majorité sensibilisés.

Parmi les répondants qui exercent une profession : 

  • 22% suivent régulièrement des formations, tutoriels, vidéos ou guides, les CSP+ sont d’autant plus sensibilisées

  • 20% suivent ponctuellement des formations, par exemple à la prise de post

  • 58% ne sont pas sensibilisés par leur entreprise, les CSP- sont d’autant moins sensibilisés

Pour Bertrand Trastour, Directeur Général de Kaspersky France : “La sensibilisation des employés aux questions de cybersécurité est cruciale pour la protection des données et des systèmes de l’entreprise. Les employés mal informés sont plus susceptibles de commettre des erreurs, comme cliquer sur des liens malveillants ou divulguer des informations sensibles, ce qui peut avoir des conséquences graves pour l’entreprise mais également dans leur vie privée. 

La sensibilisation à la cybersécurité ne devrait pas être un événement ponctuel, mais plutôt un processus continu. Les menaces évoluent constamment, et il est essentiel d’assurer une formation régulière pour tenir les employés au courant des nouvelles menaces et des meilleures pratiques.”